LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS
Bienvenue sur le Forum Love Animalia Naturalis : Actualités, informations et conseils sur les Animaux, la Nature et l'Environnement. Des rubriques exclusives réservées aux membres du forum. Pour satisfaire votre curiosité retrouvez l'actualité ou des conseils et pour satisfaire la nôtre, nous serons heureux de lire les vôtres! Toutes les personnes de 10 ans et plus, partageant ces centres d'intérêts sont les bienvenues.

LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS

Animaux, Nature et Environnement : Actualités, Informations et Conseils
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Vous avez des photos sur les animaux, la nature et l'environnement ? Si vous êtes prêts à nous offrir l'une d'elles... Ecrivez un message à l'un des administrateurs. Merci

Partagez | 
 

 Afrique : le trafic de parties d'animaux et le funeste destin de Paschalis, un vautour Percnoptère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Afrique : le trafic de parties d'animaux et le funeste destin de Paschalis, un vautour Percnoptère   Mer 2 Juil - 1:55

Autour de 11 heures, le jeudi 27 Février 2014, Angoulou Enika gisait caché dans les hautes herbes à côté d'un grand trou d'eau dans la région du Sahel au Niger. Il restait aussi calme qu'il pouvait tout en pointant son fusil sur un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] qui avait atterri à proximité pour boire de l'eau. Il prit une grande inspiration et tirât. Le grand oiseau est tombé. Satisfait de son butin, il se leva, saisit l'animal et a commença à l'écorcher. Il entassa les plumes d'un côté, sépara soigneusement les yeux et le cerveau, coupa et jeta la viande pour la faire sécher et dégagea le crâne et le squelette...

Il a trouvé étrange téléphone portable attaché sur son dos, et il le mit de côté pour le vendre également. La seule chose qu’il a jeté : les intestins.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Le vautour Percnoptère ( (Neophron percnopterus), est une espèce de vautour de l'Ancien Monde que l'on trouve en Afrique autour du Sahara (Maghreb et sud saharien), dans le sud de l'Europe (Espagne, Italie, Grèce, bassin de la mer Noire et sud de la France), et en Asie de la Turquie jusqu'à l'Inde. On l'appelle aussi Percnoptère d'Égypte (vautour égyptien). Photo Kousik Nandy CC BY-SA 3.0

Chaque partie du corps du vautour est précieux dans le pays d'où il vient. Les  personnes riches du sud du Niger* sont prêtes à payer beaucoup d'argent pour les parties du corps de vautour. Elles croient qu’avoir la tête ou des plumes de vautour dans leur maison leur apportera meilleure fortune. Certains mangent même les yeux et le cerveau pour obtenir des pouvoirs de clairvoyance, par exemple, prédire qui va gagner la coupe du monde.

Ce mois-là, la chasse a été fructueuse pour Enika. Il a réussi à tuer huit vautours et des corbeaux (42 autres oiseaux considérés comme des fétiches précieux). Il était prêt à retourner dans son village au Nigeria à une centaine de miles au sud. Il ne savait pas que l'oiseau tué ce jeudi était Paschalis, un vautour percnoptère suivi par satellite par des scientifiques du LIFE "dans le cadre du Neophron",  une initiative de conservation financée par l'Union européenne pour 3,400,000$.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] La migration de Paschalis. Photo Lifeneophron.eu

Il avait enlevé l'émetteur qu'il avait trouvé sur l'oiseau, ignorant qu'il était toujours en fonctionnement, et l’a porté durant tout son chemin vers son pays d’origine, déclenchant une enquête internationale ...

A des centaines de miles du Niger, à Sofia, capitale de la Bulgarie, l’ornithologue Volen Akumarev de la Société bulgare pour la protection des oiseaux a d'abord remarqué que le signal de Paschalis avait cessé de bouger. Akumarev et ses collègues de LIFE + sont rompus au suivi des oiseaux et savent reconnaître rapidement ce qu’un signal stationnaire veut dire…

Sur dix vautours égyptiens, un seul survit jusqu’à l’âge adute. Cette espèce de vautour à un mode vie particulier : les petits éclosent en Europe, puis les jeunes migrent vers l’Afrique où ils passent l’hiver. Puis reviennent en Europe les beaux jours venus. Ils passent ainsi le reste de leur vie à migrer sur des centaines de miles entre les deux continents. "Ils ne sont pas seulement les nôtres", dit souvent Stoyan Nikolov, directeur du projet LIFE + conservation. "Ils passent la moitié de leur vie en Europe, la moitié en Afrique". Après tout, ils sont noirs et blanc ».

Paschalis n'avait que sept mois quand il a été tué. Il avait éclos dans le parc national Dadia en Grèce et les ornithologues du WWF-Grèce l'avait bagué et doté d’un émetteur satellite sur le dos. Paschalis était le seul des huit jeunes vautours égyptiens qui tentaient la traversée de la Méditerranée vers l’Afrique, porteur d’un émetteur satellite. Les sept autres se sont noyés (parce qu'ils ne disposaient pas d'un adulte pour  leur montrer le bon chemin), ou ont été la proie de prédateurs.

Le seul survivant de ce long voyage était Paschalis. Il s’estt arrêté à un trou d’eau près du village de Damou Kadi au Niger, le même point d’eau où la balle d’un chasseur a eu raison de lui.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] La zone humide où les bovins et les vautours se concentrent pendant la saison sèche dans la zone du Sahel. Photo par:. SCF / Lifeneophron.eu

L’équipe  du projet comprenant Life, BSPB, HOS, WWF Grèce et RSPB, a observé sur ses écrans d'ordinateur que le signal de l'émetteur satellite avait "bougé" de la cachette du chasseur à une maison dans un village voisin, et enfin sur sur la route principale qui traverse la frontière du Nigeria. Elle a contacté des collègues de deux ONG locales:. Fonds de conservation du Sahara au Niger et l'Institut de recherche ornithologique, AP Leventis, au Nigeria.

En Mars, quelques semaines après l'incident, les ONG ont envoyé des membres de leur personnel à l’endroit du dernier signal reçu, à la frontière des deux pays africains.  L'enquête qui a suivi a révélé un vaste réseau commercial dans la négociation des parties du corps de milliers d’animaux sauvages.

Les enquêteurs du Sahara Conservation Fund ont découvert qu’Enika chasse près du village de Damou Kadi au Niger tous les trois mois. Très peu de vautours subsistent dans son pays d'origine, le Nigeria, où les habitants les ont chassés jusqu’à leur quasi-extinction.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Des armes fabriquées à la main du  chasseur de vautousr. Photo par:. SCF / Lifeneophron.eu

"Ce chasseur est petit poisson", a déclaré Nikolov. «Nous devrions viser plus haut et aller au coeur du problème, afin de mettre au jour l'ensemble du réseau illégal."

Les vautours égyptiens sont répertoriés comme espèce menacée d'extinction sur la liste rouge de l'UICN. Les lois nationales et les conventions internationales comme la CITES, signées par le Niger et le Nigeria, sont censées les protéger… au moins sur le papier. Mais celles-ci sont rarement appliquées ou respectées, tandis que le prix des parties du corps de ces animaux ont triplé au cours de ces dernières années. "Il y a un pic de la demande sur ce marché pour des cerveaux de vautour lors des compétitions sportives" a déclaré Nikolov.

Le spécialiste de la conservation explique qu'il y a quelques années seulement, seuls les chamans effectuaient des cérémonies traditionnelles pour voir dans l'avenir lors d'occasions spéciales. "Maintenant, c'est la mode de le faire pour des raisons d'auto-enrichissement". Beaucoup de nigérians consomment aussi la viande de vautour et même leurs excréments en espérant que ceux-ci les guériront (ou les préserveront) de la maladie.  

"Certaines cultures africaines croient que les vautours ont des pouvoirs magiques, car ils sont en contact avec la mort tous les jours et restent sains et saufs", a ajouté Nikolov.  Il n'y a pas preuve scientifique, cependant, que les parties du corps de vautours ait un quelconque effet de guérison ou de quoi que ce soit.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] L'émetteur cassé de Paschalis. Photo APLORI / Lifeneophron.eu


Les scientifiques bulgares estiment les parties du corps les plus précieuses sont exportées vers les pays européens comme coûteux fétiches. La diaspora africaine en Angleterre, au Pays-Bas, et dans d’autres endroits maintient encore les croyances traditionnelles et peut se fournir et fournir ces coûteux fétiches. "Ces personnes peuvent se permettre de payer un prix beaucoup plus élevé que les chamans locaux», a déclaré Nikolov.

L' enquête se poursuit. "Je me sens comme un chien de chasse", a dit Nikolov. "Je veux m'assurer que Paschalis n'est pas mort en vain. Nous devons essayer de l’utiliser pour en apprendre autant que possible sur la menace et comment la contrer".  

Interdire des pratiques "vicieuses" ne suffit pas, a déclaré Nikolov. "Ces problèmes ne peuvent être résolus qu’en offrant des alternatives". Par conséquent, l’application de la loi est la dernière préoccupation de l’écologiste. L’idée que veulent poursuivre les scientifiques de Life : organiser des campagnes d’information dans les pays du Sahel en visant particulièrement les nomades et les agriculteurs.

Beaucoup d’entre-eux, en effet, ne réalisent pas (ou ne connaissent pas) l’important rôle joué dans les écosystèmes locaux par les vautours. Entre autres, ils mangent le bétail mort et de cette façon préviennent la propagation de la maladie. Sans eux, les éleveurs pourraient perdre tous leurs animaux. « Les anciens savent », dit Nikolov, suite à des entretiens avec des habitants du Tchad et de Djibouti. "La jeune génération a perdu cette sagesse".

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Le site où Paschalis a été tué et le village où l'émetteur est resté pendant plusieurs jours.

Une autre idée serait d'organiser des campagnes de soins de santé offrant des vaccinations et le traitement de base pour les familles. L'accès à la médecine moderne, où l’on pourrait dissuader les gens d'avoir recours à certaines pratiques ou manger des parties du corps de vautour (ou autre animal), tel que recommandé par des gérisseurs douteux.  

Les écologistes n'ont pas suffisamment de fonds, cependant, "notre projet dépense des millions pour protéger 75 couples de vautours sur la péninsule balkanique", a déclaré Nikolov. "Pourtant, il ya des milliers de vautours en Afrique. Ce serait beaucoup plus rentable d'investir des fonds de conservation directement là-bas."

Le scientifique bulgare souligne que seule une très petite partie de l'argent va dans les oiseaux eux-mêmes (étude, suivi, alimentation...). "Pratiquement tout l'argent est investi dans des personnes qui offrent des emplois d'éducation environnementale et de conservation à la population locale le long du chemin de la migration des vautours", at-il dit.

Le nom du chasseur a été changé car l'enquête est toujours en cours.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
 
Afrique : le trafic de parties d'animaux et le funeste destin de Paschalis, un vautour Percnoptère
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Afrique : le trafic de parties d'animaux et le funeste destin de Paschalis, un vautour Percnoptère
» Pairi Daiza: Arrivée d'un éléphant africain
» Animaleries et trafic d'animaux
» Trafic d'animaux protégés. Arrestation à Limoges
» Trafic d'animaux via la mendicité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS :: TRAFICS / VOLS - MALTRAITANCE - SAUVETAGES - CAMPAGNES :: TRAFIC / BRACONNAGE-
Sauter vers: