LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS
Bienvenue sur le Forum Love Animalia Naturalis : Actualités, informations et conseils sur les Animaux, la Nature et l'Environnement. Des rubriques exclusives réservées aux membres du forum. Pour satisfaire votre curiosité retrouvez l'actualité ou des conseils et pour satisfaire la nôtre, nous serons heureux de lire les vôtres! Toutes les personnes de 10 ans et plus, partageant ces centres d'intérêts sont les bienvenues.

LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS

Animaux, Nature et Environnement : Actualités, Informations et Conseils
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Vous avez des photos sur les animaux, la nature et l'environnement ? Si vous êtes prêts à nous offrir l'une d'elles... Ecrivez un message à l'un des administrateurs. Merci

Partagez | 
 

 Grèce : une île paradisiaque abrite des lézards cannibales (Podarcis gaigeae)!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Grèce : une île paradisiaque abrite des lézards cannibales (Podarcis gaigeae)!   Dim 8 Mar - 21:42

L’île de Diavates en Grèce est souvent le théâtre d’attaques cannibales entre lézards. Étrange, puisque ces bêtes vivent dans des conditions presque parfaites, qui ne devraient pas les conduire à de telles extrémités.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Le cannibalisme est très répandu chez les lézards des murailles de Skyros vivant sur l'île de Diavates. © Panayiotis Pafilis Podarcis gaigeae gaigeae, se trouve sur l'île de Skyros et les îlots associés, et Podarcis gaigeae weigandi, se trouve sur l'île de Piperi.

Un endroit ensoleillé, aucun prédateur et des tonnes d’insectes... L’île de Diavates (Grèce) a tout d’un paradis pour les lézards des murailles de Skyros (Podarcis gaigeae). Pourtant, le cannibalisme y est très répandu entre ces reptiles. Selon des chercheurs dont l’étude a été publiée dans Ethology, le phénomène est même plus répandu que sur l’île de Skyros (à ne pas confondre avec le nom du lézard) qui est située à proximité et où les prédateurs sont nombreux. En comparant des individus provenant des deux endroits, ils ont d’ailleurs noté que "seulement 1,2% des estomacs des lézards provenant de l’île de Skyros contenaient des membres de leurs congénères alors que ce chiffre atteignait 21,4% pour ceux de Diavates".

Selon les auteurs de l’étude, le phénomène n’est pas surprenant. Grâce aux conditions favorables de l’île de Diavates, les lézards se reproduisent facilement et la densité de population est très élevée. Ainsi, ces reptiles, dont le poids peut atteindre trois fois celui d'individus vivant à d’autres endroits, s’attaquent généralement aux jeunes, mais peuvent aussi s’en prendre aux autres adultes. Dans tous les cas, les mâles sont plus enclins à commettre ces actes que les femelles

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Podarcis gaigeae. Cette espèce est endémique des îles Sporades en Grèce.  Benny Trapp CC BY-SA 3.0

"Les infanticides et l’agressivité entre les mâles confèrent deux avantages importants : de la nourriture et l’élimination de futurs rivaux", expliquent les chercheurs. Ainsi, la compétition sexuelle est moindre et le reptile est rassasié. Qui plus est, les lézards s’attaquent souvent à la queue ce qui leur apporte un apport notable en lipides (le gras y est stocké pendant certaines saisons). Les individus attaqués, dépourvus de leur réserve, ont plus de difficulté à se reproduire.

Pour en arriver à ces conclusions, les scientifiques ont placé un lézard adulte affamé en présence d’un individu plus jeune dans un terrarium. Ils ont relevé que "plus des deux tiers des reptiles provenant de l’île de Diavates ont attaqué le petit comparativement à 17% pour ceux de l’île de Skyros". De plus, le délai avant l’agression était six fois plus long pour ces derniers. Les chercheurs se demandent maintenant comment cette pratique affecte les chances des mâles de transmettre leurs gênes à leur progéniture. Car ils ne savent toujours pas si les reptiles reconnaissaient leurs petits…


Le lézard des murailles de Skyros (Podarcis gaigeae ) est un membre de la famille Lacertidae, un groupe de moyens et petits et moyennes lézards au corps longiligne et avec de longues queues.

Il ya une variation importante de couleur entre le mâle et la femelle lézard des murailles de Skyros. Le mâle a des couleurs vives, tandis que la femelle est dans les tons gris brunâtre, avec des lignes vertes le long de son dos et des taches noires, gris brunâtre sur les flancs. Le lézard des murailles de Skyros peut présenter de plus grandes tailles sur certaines des plus petites îles qu'il habite.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Photo Jan Van Der Voort / Arkive

Des tests génétiques réalisés en 1999 ont confirmé qu'il existe deux sous-espèces du lézard des murailles de Skyros : Podarcis gaigeae gaigeae et Podarcis gaigeae weiglandi.

Comme beaucoup d'autres lézards des murailles, qui pondent jusqu'à une dizaine d'oeufs, le lézard des murailles Skyros est une espèce ovipare. Pour éviter les prédateurs, quand il y en a, Podarcis gaigeae compte sur sa vitesse pour y échapper. Lorsqu'il est néanmoins capturé, il fera tout son possible, par une série de contracttions musculaires, pour laisser seulement sa queue !

Le lézard des murailles Skyros est un insectivore et chasse activement toute une gamme d'arthropodes. Et, comme le décrit l'article ci-dessus, cannibale à ses heures, particulièrement sur l'île de Diavates.

L'espèce est répertoriée comme vulnérable sur la liste rouge de l'UICN, bien que la taille de la population du lézard des murailles de Skyros soit actuellement inconnue, elle est considérée comme commune sur les quelques îles sur lesquelles on la rencontre). Actuellement, il semble y avoir pas de grandes menaces pour l'espèce, mais elle peut potentiellement être affectée par le déclenchement de feux de forêt d'origine humaine et/ou naturelle, qui peuvent se propager rapidement à travers l'habitat plutôt sec de l'espèce. L'habitat naturel de Podarcis gaigeae est de type méditerranéen avec une végétation arbustive, des zones rocheuses, et des rivages rocheux.

En outre, sa très petite distribution signifie que toute modification de  son écosystème pourrait avoir des effets dramatiques sur l'espèce, en particulier l'introduction accidentelle de prédateurs pourrait porter un coup fatal à sa population. Arkive (en anglais)

Selon Wikipedia, le nom spécifique, gaigeae , a été donné en l'honneur de l'herpétologiste américaine Helen Gaige.




Sciences et avenir 17/2/2015
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
 
Grèce : une île paradisiaque abrite des lézards cannibales (Podarcis gaigeae)!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grèce : une île paradisiaque abrite des lézards cannibales (Podarcis gaigeae)!
» Un coin de rêve en Grèce
» Conservation tortues marines en Grèce Zakynthos rapport 2010
» Ophrys attica Kalamata Grèce
» Grèce: le site de l'Acropole de nouveau fermé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS :: ESPACE MONDE des Animaux Sauvages :: Reptiles, amphibiens....-
Sauter vers: