LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS
Bienvenue sur le Forum Love Animalia Naturalis : Actualités, informations et conseils sur les Animaux, la Nature et l'Environnement. Des rubriques exclusives réservées aux membres du forum. Pour satisfaire votre curiosité retrouvez l'actualité ou des conseils et pour satisfaire la nôtre, nous serons heureux de lire les vôtres! Toutes les personnes de 10 ans et plus, partageant ces centres d'intérêts sont les bienvenues.

LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS

Animaux, Nature et Environnement : Actualités, Informations et Conseils
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Vous avez des photos sur les animaux, la nature et l'environnement ? Si vous êtes prêts à nous offrir l'une d'elles... Ecrivez un message à l'un des administrateurs. Merci

Partagez | 
 

 Les cyclones les plus violents risquent d'être plus intenses à cause du réchauffement climatique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Les cyclones les plus violents risquent d'être plus intenses à cause du réchauffement climatique   Lun 16 Mar - 17:17

Le climatologue Jean Jouzel analyse pour francetv info le passage dévastateur du cyclone Pam sur l'archipel du Vanuatu.

"Un monstre" a frappé l'archipel du Vanuatu. Alors que l'aide internationale s'organise, l'état d'urgence est toujours en vigueur dans cette nation du Pacifique Sud, deux jours après le passage du cyclone Pam, dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 mars. Les vents supérieurs à 300 km/h ont dévasté l'archipel, faisant au moins six morts et trente blessés, selon un premier bilan officiel.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Les vents supérieurs à 300 km/h ont dévasté l'archipel du Vanuatu, entre le 13 et le 14 mars 2015, comme ici sur la plage de Port-Vila, la capitale. (KRIS PARAS / REUTERS)

Pour mieux comprendre la puissance de ce cyclone, francetv info a interrogé le climatologue Jean Jouzel, vice-président du Groupement d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec).

Francetv info : Pam était classé en catégorie 5, la plus élevée de l'échelle de Saffir-Simpson, lorsqu'il a frappé l'archipel. De tels cyclones sont-ils fréquents ?

Jean Jouzel : Non, la catégorie 5, où les vents peuvent atteindre 300 km/h, est assez rare. Le dernier cyclone de ce type, survenu dans cette région, remonte à 2010. En 2013, il y a eu le typhon Haiyan aux Philippines, mais si vous regardez dans le Pacifique Sud, ce n'est pas très répandu. Ils apparaissent tous les cinq ans environ.

Francetv info : Pensez-vous, comme le président du Vanuatu, Baldwin Lonsdale, que le réchauffement climatique a contribué à ce désastre ?


Jean Jouzel : Au Giec, nous restons très prudents sur ce point car il est très compliqué d'attribuer les grands cyclones au réchauffement climatique. Il y a des régions où ces phénomènes météorologiques s'intensifient, mais pour l'instant, c'est surtout le cas dans l'Atlantique. Ce qui est clair, c'est qu'il y a un lien entre la force des cyclones et la température de la surface de l'océan. En effet, si on simplifie, ce qui fournit l'énergie, et donc la force du cyclone, c'est l'évaporation de l'eau. Plus sa température est élevée, plus il y a de la vapeur et plus les nuages sont chargés d'énergie. Or, c'est cette énergie qui crée les vents et occasionne les dégâts. Dans les Vanuatu, on a eu trois éléments qui se sont conjugués : les vagues, la vapeur d'eau et le vent.

Francetv info Pourquoi est-ce si difficile d'établir un lien entre réchauffement climatique et cyclones ?


Jean Jouzel : Ce genre de cyclone est un événement rare, donc il ne suffit pas de dire que la température des océans se réchauffe pour l'expliquer. Il faudrait davantage de recul dans les études, car nous ne disposons que d'une cinquantaine d'années de données, ce qui n'est pas suffisant. Pour attribuer un phénomène au réchauffement climatique, il faudrait savoir le caractériser sur une période antérieure à la révolution industrielle. On sait que les températures n'ont jamais été aussi chaudes qu'actuellement, mais pour les cyclones, on n'a pas ce recul. Y avait-il des cyclones de catégorie 5 dans cette région il y a deux cent ans ? On ne sait pas.

Francetv info Mais le réchauffement climatique risque tout de même de jouer un rôle sur ce genre de phénomène ?


Jean Jouzel : Cela dépend des régions. D'après les projections du Giec, si on a un réchauffement de l'ordre de 4°C à la fin du siècle, il y a un risque que les cyclones les plus violents deviennent encore plus intenses, à la fois en puissance de vents mais aussi en quantités de précipitations. Ainsi, la force des vents pourrait augmenter de 10% et atteindre 330 km/h au lieu des 300 km/h que l'on connaît actuellement. Et les précipitations pourraient augmenter, en volume, jusqu'à 20% à la fin du siècle. Or, c'est cela qui provoque les dégâts. Du coup, certains spécialistes songent à créer une nouvelle catégorie. En revanche, il n'y a pas de projections sur l'augmentation du nombre de cyclones en raison du réchauffement.

Francetv info Comment les régions concernées peuvent-elles se préparer à ces phénomènes météorologiques ?


Jean Jouzel : La préparation se fait d'abord grâce à la prévention. Aujourd'hui, dès qu'un cyclone est annoncé, les prévisions météo sont assez précises pour que les populations soient prévenues à l'avance. Malheureusement, pour l'archipel du Vanuatu, il y a eu une déviation de Pam au dernier moment. Il faut aussi adapter les constructions dans les zones à risques, notamment sur les régions côtières plus sensibles aux grosses vagues qui déferlent. Il faudrait que les populations puissent se réfugier loin de ces zones. Mais on voit bien la difficulté qu'il y a de résister à des vents de 320 km/h !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Y-a-t-il une tendance migratoire des cyclones / typhons ?   Dim 25 Oct - 14:17

Les cyclones tropicaux sont désormais susceptibles de frapper des régions jusqu’ici épargnées. Appelés ouragan dans l’Atlantique et typhon dans le Pacifique, ils gagnent du terrain, au Nord comme au Sud, selon une étude scientifique américaine. Les régions proches de l’équateur sont, à l’inverse, moins exposées à ces tempêtes dévastatrices.

 imineo Documentaires 17/9/2015

Contrairement aux précédentes études qui portaient sur le nombre et l'intensité des cyclones, des climatologues américains se sont penchés sur leur trajectoire. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], révèle que, ces trente dernières années, le pic des cyclones tropicaux s’est étendu au Nord comme au Sud. Leur périmètre s'est élargi, par décennie, de 53 kilomètres vers le Nord et de 62 km vers le Sud, soit au total un élargissement de la bande d’impact maximal de 115km.

«Les mesures effectuées depuis trente ans montrent un élargissement des cellules de Hadley, c'est-à-dire des boucles de circulation des courants atmosphériques entre l'équateur et les tropiques», explique Fabrice Chauvin, du Centre national de recherches météorologiques (CNRS, Météo france), interrogé par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

 Les Enfants De La terre 20/1/2015

Ce déplacement des cyclones pourrait ainsi accroître la sécheresse dans des territoires situés plus au Nord ou plus au Sud. Malgré les effets dévastateurs, «ils apportent aussi une part substantielle de leurs pluies annuelles à des régions très sèches qui, dans l'hypothèse d'un déplacement vers les pôles, risqueraient de devenir encore plus arides», précise M.Chauvin.

Les données satellitaires observées par la l'Agence océanique et atmosphérique américaine ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]), entre 1982 et 2012, indiquent que cette «migration globale vers les pôles» est plus importante dans le Pacifique sud et nord et dans l'océan Indien austral que dans l'océan Atlantique.

En s'éloignant peu à peu de l'équateur, ces cyclones risquent donc de sévir plus fréquemment dans des régions et des villes côtières mal préparées à ce type d'intempéries, mettent en garde les scientifiques. Comme aux Antilles et sur la côte est des Etats-Unis où Sandy, en 2012, a provoqué la mort de 210 personnes et d'importants dégâts estimés à plus de 50 milliards de dollars sur le territoire américain, notamment à New York.

Cette migration vers les pôles est cohérente avec de précédentes études faisant état d'une «expansion» de la région tropicale depuis 1980. Cette «expansion des tropiques» semble, en effet, influencer les facteurs environnementaux liés à la formation et l'intensification des cyclones tropicaux et pourrait expliquer que ces derniers, qui se forment au milieu des océans, gagnent du terrain au Nord comme au Sud. 
 CRDP de la Polynésie française 20/1/2012

Pour les scientifiques, les causes de ces migrations cycloniques sont favorisées par le réchauffement climatique. Sous l'effet de l'accroissement des gaz à effet de serre libérés dans l'atmosphère, le phénomène devrait s'aggraver, notamment sur la zone balkanique, comme l'ont prédit deux études publiées en 2005 et 2013 par l'Institut de météorologie de l'Université Libre de Berlin, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

 Sepp Wurzel 18/5/2014

En Bosnie et en Serbie plus de 1,6 million de personnes ont été touchées, le 19 mai 2014, par les pires intempéries depuis un siècle. Les modèles climatiques avaient anticipé que la trajectoire du cyclone Yvette, provenant de Méditerranée, aurait dévié vers les Balkans. En 2013, c'était l'Allemagne et la Pologne qui avaient connues des inondations historiques provoquées par des cyclones venus de Méditerranée.

Pour l'un des coauteur de l'étude, Gabriel Vecchi, chercheur à la NOAA, «il est crucial de comprendre ce qui explique» cette migrations afin, dit-il, «de comprendre ce qui peut se produire dans les années et les décennies à venir».


 FRANCE 24 6/7/2015

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
 
Les cyclones les plus violents risquent d'être plus intenses à cause du réchauffement climatique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» agressivité
» puis je ajouter des crevettes?
» [adoptée] URGENT ! Risque l'euthanasie ! Mira, 1.5 ans (Suisse)
» Cyclone USA et refuge pour animaux 01/09/05
» [↓] 25 espèces de tortues risquent de disparaître à jamais !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS :: INFORMATIONS sur la Nature et l'environnement terrestre et aquatique :: Les forces de la Nature (séismes, tempêtes...) :: Ouragans, typhons, tempêtes, cyclones...-
Sauter vers: