LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS
Bienvenue sur le Forum Love Animalia Naturalis : Actualités, informations et conseils sur les Animaux, la Nature et l'Environnement. Des rubriques exclusives réservées aux membres du forum. Pour satisfaire votre curiosité retrouvez l'actualité ou des conseils et pour satisfaire la nôtre, nous serons heureux de lire les vôtres! Toutes les personnes de 10 ans et plus, partageant ces centres d'intérêts sont les bienvenues.

LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS

Animaux, Nature et Environnement : Actualités, Informations et Conseils
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Vous avez des photos sur les animaux, la nature et l'environnement ? Si vous êtes prêts à nous offrir l'une d'elles... Ecrivez un message à l'un des administrateurs. Merci

Partagez | 
 

 Déforestation, agrocarburants et compagnies aériennes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Déforestation, agrocarburants et compagnies aériennes   Jeu 14 Juil - 17:23

Agrocarburants : Lufthansa fait le plein dans la forêt tropicale


Un nouveau danger plane au-dessus des forêts tropicales: la déforestation causée par les transports aériens.

Au nom de la lutte contre le réchauffement climatique, les compagnies aériennes veulent approvisionner leurs appareils aux huiles de palme et de jatropha. Lufthansa a choisi le rôle de pionnier: un Airbus A321 au départ de Hambourg doit utiliser pour la première fois le vendredi 15 juillet ce que la compagnie appelle un «biocarburant».

Source : .[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Re: Déforestation, agrocarburants et compagnies aériennes   Jeu 14 Juil - 17:33

Explications :

Le transport aérien nécessite une grande consommation de carburant et porte atteinte à l'environnement. La flotte de la compagnie aérienne allemande Lufthansa consomme à elle seule 30 millions de litres de kérosène par jour (!), provoquant l'émission massive de gaz à effet de serre dans l'atmosphère. Avec ce qu'elle nomme «biocarburant», la compagnie espère verdir son image car elle réduirait, en apparence, ses émissions nocives. Son projet pilote baptisé BurnFAIR est subventionné par l'argent du contribuable allemand à hauteur de 2,5 millions d'euros.

De combien d'études les politiques et entreprises ont-ils donc besoin ? Les plantations nécessaires à la production d'agrocarburant provoqueront le réchauffement climatique car elles nécessitent le défrichement des forêts tropicales et des savanes.

Mais ce n'est pas tout: expulsion de millions d'habitants, éradication de la faune et de la flore, appauvrissement des sols, empoisonnement de l'eau par les pesticides, tout cela est au menu de ce que la compagnie aérienne et les médias relayant sa campagne de communication osent appeler «bio» !

En fait cet agrocarburant ne fera qu'intensifier la faim dans le monde, car les terres destinées à cultiver la nourriture des hommes seront accaparées pour approvisionner les avions, sans aucune forme de compensation.

Ces faits sont connus mais restent ignorés par les décideurs. Encore récemment pas moins de quatre études commandées par l'Union Européenne aboutissent à la même conclusion qui est: les agrocarburants n'atteignent pas les objectifs climatiques fixés par l'UE.

Les expertises rendues publiques et reprises (en anglais) par l'agence de presse [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] sont accablantes pour les agorcarburants: « Les biocarburants, qu'ils proviennent de l'huile de palme asiatique, du soja sud-américain ou du colza européen ont tous un impact climatique global plus nocif que le diésel conventionnel ».

Néanmoins, Lufthansa choisit de négliger toutes les preuves scientifiques à disposition. A partir du 15 juillet 2011, et à raison de quatre vols par jours, l'Airbus A321 faisant la liaison Hambourg - Francfort sera alimenté par de l'agro-carburant. Pendant une période d'essai de 6 mois des avions de ligne régulière navigueront dans les airs grâce à un mélange de kérosène, d'huiles végétales et de graisses animales. «Nous voulions utiliser originellement de l'huile de jatropha» expliquait Joachim Buse, vice-président du domaine «biocarburants» à Lufthansa. Mais «nous n'avons pas obtenu les 800 tonnes d'huile nécessaires au test. C'est pourquoi nous commençons par un mélange d'huile de palme, d'huile de jatropha et de graisses animales ». C'était le 11 mars dernier, quand Lufthansa était en attente du permis pour utiliser ce mélange sur des vols réguliers. Entre-temps, l'autorisation a été délivrée mais la nature et la proportion des composants reste un mystère.

L'objectif des dirigeants actuels de Lufthansa est de voir alimenter par 50 pour-cent d'agrocarburants tous les avions de sa flotte d'ici à 2025. Pour cela ont déjà été calculé les surfaces nécessaires à un tel résultat soit: 474.000 km2 (un peu moins que la superficie de la France métropolitaine) pour le maïs, 68.000 km2 (équivalent à la superficie de l'Aquitaine et Poitou-Charentes réunis) pour le colza, 43.000 km2 (équivalent à la superficie de la région Rhône-Alpes) pour le jatropha, 14.000 km2 (supérieur à la superficie de l'Ile de France) pour l'huile de palme. Les chiffres sont on ne peut plus clairs: le projet est totalement irréaliste.

Le partenaire et fournisseur en Agrocarburants de Lufthansa pour se projet est la société finlandaise Neste Oil, lauréate cette année du prix de la honte: le «[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]». Décernés chaque année en marge du forum économique mondial par des associations de la société civile, les «Public Eye Awards» désignent, plus qu'ils ne récompensent, les pires entreprises au monde en ce qui concerne la protection de l'environnement et le respect des droits de l'homme.

Le 28 janvier dernier à Davos, Neste Oil a obtenu le prix du public, car l'entreprise s'efforce d'inonder le marché européen de ses nouveaux carburants à base essentiellement d'huile de palme, dont la production est la cause principale de la destruction des forêt tropicales et de l'expulsion des habitants de leurs terres en Asie du Sud. En novembre 2010, Neste Oil a ouvert la plus grande raffinerie de diésel d'huile de palme au monde à Singapour. Deux installations similaires sont en construction à Rotterdam et à Helsinki.

.[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: LA PETITIION   Jeu 14 Juil - 17:37

Un carburant respectueux de l'environnement est une illusion. L'alternative est connue: moins utiliser l'avion! Sauvons la forêt appelle la compagnie Lufthansa à stopper immédiatement son projet agro-carburants.
.[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Sur le site Sauvons la Forêt de nombreuses pétitions pour la protection de la nature, de l'environnement et de la faune sauvage. Vous pouvez voir dans les archives toutes les actions passées et même en cours et chaque fois que possible les résultats. Faites comme-moi, inscrivez-vous sur leur site !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Manifestations contre le biocarburant de Lufthansa   Mer 27 Juil - 12:00

Le vendredi 15 juillet au matin, Sauvons la forêt (Rettet den Regenwald e.V.) a réuni plusieurs dizaines de manifestants devant les comptoirs d'enregistrement de la compagnie aérienne Lufthansa à l'aéroport de Hambourg.

L'origine de la manifestation était le premier vol régulier d'un appareil Lufthansa contenant du combustible végétal. Cet agrocarburant doit être testé pendant une période de 6 mois sur la liaison Hambourg - Francfort, la compagnie affirmant que ce dernier permettrait de voler en respectant mieux l'environnement.

Les manifestants ont tenu a rappeler que la réalité est toute autre avec des slogans tels «Lufthansa fait le plein dans la forêt tropicale» ou «Lufthansa vole, la forêt brûle». Le nouveau carburant est produit à partir d'huiles de palme et de jatropha. Les immenses plantations de ces monocultures mènent à l'expulsion des paysans et à la destruction des forêts dans les pays tropicaux.

Les réactions des passagers furent très positives. Nombre d'entre eux se sont montrés intéressés et réceptifs, n'hésitant pas pour certains à prendre le temps de discuter plus en profondeur avec les manifestants. L'office de gestion environnementale de l'aéroport nous a sollicité pour échanger arguments et faits concernant les agrocarburants. La presse (télévisée et écrite) présente fut ravie de trouver un son de cloche discordant à la présentation auto-satisfaite de la compagnie aérienne.

Sauvons la forêt maintient plus que jamais son opposition au projet «biocarburants» de Lufthansa. Pour plus d'informations et signer notre pétition, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].



.[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

.


Dernière édition par Admin le Lun 15 Juin - 15:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: La course au biocarburant pour l'aviation s'accélère    Mar 22 Mai - 1:23

Devant la hausse des prix du pétrole, agronomes, chimistes, ingénieurs du monde entier accélèrent leur quête d'un biocarburant rentable pour l'aviation qui puisse remplacer le kérosène, un enjeu tellement important que les principaux constructeurs aéronautiques unissent leurs forces.

Les trois premiers d'entre eux, l'européen [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], l'américain [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et le brésilien [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], concurrents acharnés, se sont alliés jeudi pour promouvoir la recherche.

"Il y a un temps pour la compétition et un temps pour la coopération, a déclaré [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], président de Boeing. Deux des principales menaces qui pèsent sur notre industrie sont le prix du pétrole et l'impact du transport aérien commercial sur notre environnement."

En dix ans, le trafic aérien a augmenté de 45 %, la consommation de 3 % seulement, souligne [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], le patron d'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Mais elle augmente tout de même et avec elle les émissions de gaz carbonique nuisibles à l'environnement.

Les avionneurs allègent les appareils en utilisant des matériaux composites, les motoristes inventent des réacteurs plus frugaux, mais pour vraiment réduire les émissions de gaz à effet de serre, ils ont besoin des biocarburants.

Les carburants fossiles dégagent dans l'atmosphère un CO2 enfoui dans le sol depuis des millénaires. Les biocarburants en revanche ne font que rendre à l'atmosphère le CO2 que les plantes ou les algues dont ils sont extraits y ont capté.

Les chercheurs ont presque surmonté les obstacles technologiques, restent les défis économiques.

Les biokérosènes existent déjà. Les compagnies aériennes ont effectué des centaines de vols avec des mélanges de carburant biologique et de kérosène. Des essais de carburant totalement biologique approchent, d'après Airbus.

Mais dix fois plus chers que le kérosène, ils sont encore loin d'être compétitifs, et pour passer à l'échelle industrielle, il faut avoir la matière première organique. "L'enjeu numéro un des biocarburants, c'est vraiment la production de biomasse dans des conditions durables", dit Philippe Novelli, du centre français de la recherche aérospatiale, l'Onera.

L'Organisation internationale de l'aviation civile (Oaci), basée à Montréal, a recensé au moins 300 projets dans le monde pour produire de la biomasse durable, sans empiéter sur les cultures vivrières ou les forêts, comme l'ont fait les premiers biocarburants, extraits de canne à sucre ou de tournesol.

Du Brésil à l'Australie, de la Roumanie au Qatar, et d'Espagne au Mexique, les chercheurs ont entrepris de produire de la biomasse à partir de plantes qui poussent sur des sols ingrats, comme le jatropha ou la caméline, d'eucalyptus, ou d'algues, la source qui semble la plus prometteuse.

Encore faut-il que les nouveaux carburants soient reconnus comme durables.

Si, dans les différentes régions du globe, ce ne sont pas les mêmes critères de durabilité qui sont reconnus, cela crée un facteur de risque pour les investisseurs, explique M. Novelli. "L'accord Airbus-Boeing-Embraer ne peut être que positif pour faciliter une harmonisation internationale des standards de durabilité", estime-t-il.

Enfin, pour attirer les investisseurs, il faut garantir la demande.

Aux États-Unis, l'US Air Force, qui consomme autant qu'une grande compagnie aérienne, a fait savoir aux industriels l'été dernier qu'elle aussi était prête à voler au biokérosène, et qu'elle faisait des tests sur pratiquement tous ses modèles d'avions.

En Europe, la Commission européenne et l'industrie se sont fixé pour objectif de produire deux millions de tonnes de biokérosène d'ici 2020, soit de 3 à 3,5 % de la consommation totale par an. La commission doit encore adopter des mesures incitatives pour la production.

C'est que l'aéronautique est engagée dans une course avec les transports terrestres et maritimes, et à terme avec l'industrie chimique, eux aussi avides de carburants alternatifs qui suppléeront au pétrole.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Des avions moins gourmands, en attendant les biocarburants   Lun 15 Juin - 15:25

Paris - Poussée par les prix élevés du pétrole et contrainte par ses propres engagements en matière d'environnement, l'industrie aéronautique est lancée dans une course à l'innovation pour réduire la consommation des nouveaux avions de ligne, en attendant l'envol des biocarburants.

A en croire Boeing, l'avion aussi efficace qu'une voiture électrique est pour demain. L'avionneur américain assure que son 737 MAX, dont le premier vol est prévu l'an prochain, consommera entre 2,1 et 2,4 litres de carburant aux 100 kilomètres par passager, soit 20% de moins que les modèles Next Generation lancés à la fin des années 90.

 Boeing 15/11/2013

Avant même d'avoir été démontré, l'argument de la performance énergétique a fait mouche sur le plan commercial: le futur moyen-courrier de Boeing, qui doit entrer en service en 2017, a déjà été commandé à plus de 2.700 exemplaires.

L'A320neo de son rival européen Airbus, qui promet une consommation réduite de 15% par rapport à son prédécesseur, fait encore mieux avec près de 3.800 ventes à quelques mois de sa première livraison. Le groupe européen tente de reproduire ce succès avec le long-courrier A330neo, lancé en juillet dernier.

  Airbus 25/9/2014

Nouveaux moteurs, ailettes incurvées pour réduire la traînée, matériaux composites et équipements allégés... La recette est la même pour tous les constructeurs, y compris les outsiders. Le brésilien Embraer, numéro 3 mondial du secteur, annonce une nouvelle gamme E-Jet E2 plus économe en carburant de 16% à 24% à partir de 2018, tandis que le CSeries du canadien Bombardier sera exploité à partir de cette année, avec une consommation diminuée de 20%.

 Airbus 25/5/2015

Les trois quarts de notre R&D (recherche et développement) sont liés à l'amélioration de la performance écologique de nos produits, souligne Julie Felgar, responsable de la stratégie environnementale de la division aviation commerciale de Boeing.

A six mois de la 21ème conférence des Nations Unies sur le climat (COP-21), qui se tiendra également au Bourget, le salon aéronautique servira de vitrine aux initiatives du secteur. La journée du jeudi 18 juin y sera consacrée, en présence des ministres de l'Environnement, Ségolène Royal, et des Affaires étrangères, Laurent Fabius.

 Aviation International News TV 14/7/2014

Nous pensons toujours aux moyens d'être plus efficaces, résume Paulo Cesar Silva, patron de la branche avions de ligne d'Embraer, qui rappelle que l'industrie s'est engagée à réduire les émissions de gaz à effet de serreIl reste cependant fort à faire pour atteindre l'objectif de réduction de 50% des rejets de dioxyde de carbone (CO2) en 2050 (par rapport à 2005) fixé par l'association internationale du transport aérien (IATA).

Une gageure, alors que le trafic aérien devrait plus que doubler en vingt ans, passant de 3,3 milliards de passagers en 2014 à 7,3 milliards en 2034 selon IATA. Les seuls efforts de l'industrie aéronautique ne suffiront donc pas à atteindre la cible.

Une partie de la solution viendra du contrôle aérien, avec de nouveaux outils techniques de gestion du trafic (projets NextGen aux Etats-Unis et Sesar en Europe) qui permettront de calculer des trajectoires de vol optimales en temps réel.

L'utilisation de moteurs électriques en phase de roulage, ou green taxiing est par ailleurs envisagée pour limiter l'utilisation des turboréacteurs. Un vol parfait ferait économiser 30% de carburant, grâce à l'optimisation du temps passé dans les airs et au sol, affirme Marwan Lahoud, directeur de la stratégie d'Airbus Group.

Une marge d'amélioration conséquente, mais pour tenir ses engagements, l'aviation devra en outre se convertir massivement aux biocarburants. En quelques années, constructeurs et compagnies aériennes ont réussi à faire voler des avions avec des huiles de friture, de caméline ou de moutarde.

- Fin 2014, Boeing annonçait son premier vol avec 15% de diesel vert, produit à partir d'huiles végétales, d'huiles de cuisson usagées et de déchets de graisses animales. 

-  Air France exploite même depuis octobre un vol Toulouse-Orly par semaine avec 10% de farnesane, un dérivé de la canne à sucre développé par Total et Amyris.

Ces carburants alternatifs sont cependant relégués à un usage marginal, les matières premières étant destinées en priorité à l'agroalimentaireDès lors qu'on trouvera des filières qui ne sont pas en concurrence et qui deviennent compétitives, je pense qu'on y parviendra, prédit Fabrice Brégier, directeur exécutif d'Airbus. Sans se risquer toutefois à avancer une date.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Déforestation, agrocarburants et compagnies aériennes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Déforestation, agrocarburants et compagnies aériennes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Déforestation, agrocarburants et compagnies aériennes
» liste des compagnies aériennes
» Les pires (et les meilleures) compagnies aériennes américaines
» Comment identifier les compagnies aériennes fiables ?
» L’enjeu des sièges pour les compagnies aériennes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS :: INDEX PETITIONS :: Pétitions parues depuis plus d'un an "Nature / Environnement"-
Sauter vers: