LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS
Bienvenue sur le Forum Love Animalia Naturalis : Actualités, informations et conseils sur les Animaux, la Nature et l'Environnement. Des rubriques exclusives réservées aux membres du forum. Pour satisfaire votre curiosité retrouvez l'actualité ou des conseils et pour satisfaire la nôtre, nous serons heureux de lire les vôtres! Toutes les personnes de 10 ans et plus, partageant ces centres d'intérêts sont les bienvenues.

LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS

Animaux, Nature et Environnement : Actualités, Informations et Conseils
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Vous avez des photos sur les animaux, la nature et l'environnement ? Si vous êtes prêts à nous offrir l'une d'elles... Ecrivez un message à l'un des administrateurs. Merci

Partagez | 
 

 Aux Philippines, une prodigieuse biodiversité livrée aux trafics

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Aux Philippines, une prodigieuse biodiversité livrée aux trafics    Sam 24 Sep - 12:30

Aux Philippines, une prodigieuse biodiversité livrée aux trafics

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Eden d'une prodigieuse biodiversité, l'archipel des Philippines abrite des milliers d'espèces animales et végétales uniques au monde. Mais la déforestation et les trafics font peser une menace croissante sur leur préservation. (c) Afp

Le cacatoès philippin, l'aigle mangeur de singes, le Tamaraw -un buffle d'eau nain dont il ne subsiste que 200 spécimens-, mais aussi des crocodiles, des lézards et d'innombrables fleurs ne se rencontrent que dans cet immense jardin tropical cerné de récifs coralliens.

Avec plus de 53.000 espèces recensées, les Philippines font partie des 17 pays de la "megadiversité" où vivent les deux tiers des espèces animales de la planète, selon le classement de l'ONG Conservation International.

Mais leur fabuleux patrimoine est aussi l'un des plus menacés.

"Un cinquième de nos grandes espèces fauniques auront disparu dans 20 ans si nous ne faisons rien", s'alarme Theresa Mundita Lim, directrice de l'Agence publique des réserves et de la vie sauvage, estimant qu'il faut commencer par sanctuariser leur habitat naturel.

Les Philippines ont déjà sacrifié 93% de leurs forêts primitives au profit du commerce du bois et de l'urbanisation, une tendance durable compte tenu de la pression démographique dans cette nation pauvre d'Asie du Sud-Est.

Ce sont en effet 95 millions d'habitants qui se partagent un territoire grand comme l'Italie, montagneux et dispersé --l'archipel compte plus de 7.000 îles--, dans des conditions de grande pauvreté, une personne sur trois vivant avec moins d'un dollar par jour.

Or pour les populations nécessiteuses, en particulier dans les campagnes, il suffit parfois de se baisser pour ramasser de l'or: Theresa Mundita Lim cite l'exemple d'orchidées endémiques, quasiment disparues, vendues sur les marchés contre quelques pesos. "Leur commerce est la principale source de revenus dans certains villages", affirme-t-elle.

La misère fait surtout le lit des trafiquants qui peuvent compter sur une armée de braconniers pour les approvisionner. Les piégeurs locaux ne touchent que 500 pesos (environ 9 euros) pour un perroquet, les intermédiaires cinq fois plus, selon Mme Lim.

A l'échelle planétaire, le trafic d'animaux génère jusqu'à 20 milliards de dollars US (14,7 milliards d'euros) par an, juste derrière le trafic d'armes et de stupéfiants, selon le Réseau de surveillance de la vie sauvage d'Asie du Sud-Est.

L'archipel philippin est devenu une plaque tournante de ce marché.

Ses geckos, petits lézards nocturnes aux couleurs vives, sont particulièrement prisés pour leurs vertus médicinales, réelles ou supposées. Certains s'échangent 1.200 dollars pièce parce qu'ils sont censés guérir du... sida.

Des oiseaux rares peuvent atteindre 20.000 dollars.

Le gouvernement du président Benigno Aquino, élu en 2010, a alloué plus de moyens pour lutter contre les trafics et des descentes de police dans les animaleries ont permis d'importantes saisies.

Mais elles ont paradoxalement rendu la traque plus compliquée.

Alors que la vente d'espèces menacées se faisait encore récemment en plein jour, sur les marchés d'Arranque ou de Cartimar, des quartiers de Manille, elle s'opère désormais dans la plus grande discrétion.

"Les trafiquants savent qu'ils sont surveillés (...). Alors ils sont passés à la clandestinité. Il faut commander", notamment sur internet, affirme Theresa Mundita Lim.

Et les condamnations sont dérisoires. Sur la vingtaine de personnes jugées ces dix dernières années, la plupart ont écopé d'une simple amende, déplore Josefina de Leon, du ministère de l'Environnement.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
 
Aux Philippines, une prodigieuse biodiversité livrée aux trafics
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Colloque sur la biodiversité des milieux aquatiques en Bretagne, le 24/11/2010 à Rennes
» Éolien – Biodiversité programme national
» Mon forum sur la biodiversité
» pyrrhosoma nymphula - défi pour la biodiversité
» La biodiversité à visage humain..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS :: TRAFICS / VOLS - MALTRAITANCE - SAUVETAGES - CAMPAGNES :: TRAFIC / BRACONNAGE-
Sauter vers: