LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS
Bienvenue sur le Forum Love Animalia Naturalis : Actualités, informations et conseils sur les Animaux, la Nature et l'Environnement. Des rubriques exclusives réservées aux membres du forum. Pour satisfaire votre curiosité retrouvez l'actualité ou des conseils et pour satisfaire la nôtre, nous serons heureux de lire les vôtres! Toutes les personnes de 10 ans et plus, partageant ces centres d'intérêts sont les bienvenues.

LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS

Animaux, Nature et Environnement : Actualités, Informations et Conseils
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Vous avez des photos sur les animaux, la nature et l'environnement ? Si vous êtes prêts à nous offrir l'une d'elles... Ecrivez un message à l'un des administrateurs. Merci

Partagez | 
 

 Sauver la forêt : huile de palme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Sauver la forêt : huile de palme   Ven 27 Mai - 12:11

Pour l'huile de palme, la Banque mondiale prête, les producteurs assassinent.

Sauvons la forêt demande à la Banque mondiale de ne pas accorder de prêts à l'industrie productrice d'huile de palme. Les immenses monocultures portent atteinte à l'environnement et ne bénéficient pas à la population. La production d'huile de palme pour le marché mondial et les agrocarburants est mortelle pour l'homme, l'environnement et le climat.

Ecrivez pour dire à la Banque mondiale qu'aucun prêt ne doit bénéficier à l'huile de palme et à Dinant.

Texte

A:
M. Ambroise Fayolle, Administrateur pour la France
Banque mondiale - Bureau de l'Administrateur
1818 H Street, NW, Washington, D.C. 20433, USA
Fax: 001-202-623-4951
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Objet: Ni prêts ni fonds de développement pour Dinant et l'huile de palme

Monsieur l'Administrateur,

Je vous écris pour vous faire part de ma grande préoccupation concernant les assassinats de nombreux agriculteurs et d'un couple de journalistes survenus au cours du conflit foncier dans la vallée de l'Aguán au Honduras. D'après un rapport remis fin mars par plusieurs associations à la Commission interaméricaine des droits de l'homme (CIDH) à Washington, les meurtres d'au moins 25 personnes sont imputées au producteur d'huile de palme M. Miguel Facussé et à son groupe Corporación Dinant.

Les assassinats sont liés à l'expansion des plantations de palmiers à huile de la Corporación Dinant. Cette dernière se serait appropriée 11.000 hectares de terres appartenant à 700 familles de paysans. La réaction des agriculteurs d'occuper pacifiquement ces terres a trouvé comme réponse de la part de Dinant la persécution, la violence et le meurtre.

En 2009, la Banque mondiale a octroyé, par l'intermédiaire de l'IFC, un prêt de 30 millions de dollars US à la Corporación Dinant (VOIR le lien). Parmi les objectifs du financement sont à noter "l'augmentation de la capacité de production" et "le développement de nouvelles plantations d'huile de palme". La Banque mondiale se rend ainsi complice du conflit foncier sanglant dans la vallée de l'Aguán.

Les sociétés productrices d'huile de palme, comme le groupe Dinant au Honduras, anéantissent les moyens de subsistance de la population et détruisent les forêts tropicales, menaçant le climat mondial. Le financement de l'industrie de la palme n'est pas en adéquation avec les objectifs de développement de la Banque mondiale.

Nous vous prions de demander à Monsieur le Directeur de la Banque mondiale, Robert Zoellick, qu'aucun fond ne soit plus alloué à l'industrie de l'huile de palme et au groupe Dinant en particulier.

Au lieu de cela, nous vous invitons à soutenir activement l'enquête (et son élucidation) portant sur les assassinats et les vols de terres dans la vallée de l'Aguán. Nous vous prions d'user de votre influence pour trouver une issue pacifique à ce conflit foncier et faire indemniser les agriculteurs.

Je vous prie d'agréer, Monsieur l'Administrateur, l'expression de ma très haute considération.


Informations complémentaires


SIGNER LA PETITION

Début 5/04/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Non à une usine d'huile de palme à Port-la-Nouvelle!    Ven 27 Mai - 12:20

Non à une usine d'huile de palme à Port-la-Nouvelle (Aude)



Cause principale de déforestation en Asie du Sud-Est, en Amérique du Sud et en Afrique, la culture du palmier à huile a des conséquences dramatiques pour la forêt tropicale et pour les communautés autochtones qui dépendent de celle-ci.


Antithèse incarnée de la biodiversité, les immenses monocultures industrielles de palmiers à huile bénéficient d'une façade verte: la certification RSPO. C'est cette dernière que le groupe malaisien Sime Darby, un des plus gros producteurs d'huile de palme au monde et acteur majeur du projet audois, brandit pour essayer de faire croire que son huile de palme est durable. L'autre investisseur du projet, le groupe hollandais Vopak, est un des principaux protagonistes du développement des agrocarburants en Europe. Huile de palme et agrocarburants: le mélange promet d'être explosif dans le sud de la France.


Le Conseil régional du Languedoc-Roussillon, propriétaire de la zone portuaire de Port-la-Nouvelle, est remarquable pour son absence de communication auprès du grand public de données tangibles sur le sujet.


En réponse à ce silence sur les impacts du projet, un collectif composé de citoyens indépendants, de groupes politiques et d'associations politiquement indépendantes, dont Sauvons la forêt, s'est formé pour la circonstance sous l'acronyme NO PALME (Nouvelles Orientations Pour des Alternatives Locales en Méditerranée).


Pour plus d'informations, lire le communiqué de presse du collectif.


Aidez le collectif NO PALME. Signez la pétition ci-dessous et montrez votre opposition à la construction d'une usine d'huile de palme à Port-la-Nouvelle.

IMPORTANT: Si vous habitez en Languedoc-Roussillon et si vous souhaitez participer au collectif de lutte contre ce projet, nous vous invitons à envoyer un email à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Une réunion publique d'information est organisée le vendredi 27 mai 2011 à Sigean.

SIGNER LA PETITION


Début : 25/05/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Afrique: Les fonds vautours attaquent la forêt tropicale.    Ven 27 Mai - 12:48

Afrique: Les fonds vautours attaquent la forêt tropicale.
Avec 110 milliards de dollars, Blackstone est un des fonds d'investissements les plus importants au monde. Le groupe, ayant son siège à New-York, possède entre autres la célèbre chaine hôtelière Hilton.

Actuellement, Blackstone veut faire des profits grâce au boom de l'huile de palme. Le fond d'investissement est impliqué de manière opaque par des participations dans différentes sociétés dans les plantations de palmiers à huile en Afrique. Au Cameroun, la société Sithe Global, détenue à 100% par Blackstone, veut faire planter 60.000 hectares à travers Herakles Capital et sa filiale Herakles Farms.

Pour ce faire toute une mosaïque de forêts primaires et communautaires devra être abattue dans le sud du pays. A la lisière du Parc national de Korup et de la réserve forestière de Rumpi Hills, cette zone sert d'habitat à de nombreux primates et autres espèces en voie de disparition, ainsi qu'à 38 communautés villageoises. Les habitants perdraient leur terre ancestrale et toutes ses ressources. Selon les investisseurs américains, les agriculteurs seraient destinés à travailler dans les plantations.




SIGNER LA PETITION


Les arbres géants ancestraux doivent faire place aux plantations de palmiers.
Sauvons la forêt appelle Blackstone et les entreprises concernées à mettre fin immédiatement à ses projets concernant l'huile de palme. En Afrique, la forêt tropicale et la terre ancestrale des communautés villageoises ne peuvent être sacrifiées sur l'autel du profit.

PETITION TERMINEE.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: De l'huile de palme enfin sans déforestation ?   Ven 26 Aoû - 21:05


De l'huile de palme enfin sans déforestation ?


Voici un message d’espoir, en mars 2010, un spot télévisé de Greenpeace présentant un doigt de gorille à la place d’une barre chocolatée avait popularisé la lutte des ONG contre les méfaits de l’huile de palme sur la forêt indonésienne. Accusées de déforester massivement pour installer des plantations de palmiers à huile et de mettre ainsi en péril les derniers orangs-outans de la région, les industries agro-alimentaires ont dû réagir.

Accusé par Greenpeace de déboiser les îles de Bornéo et Sumatra, le premier producteur d'huile de palme en Indonésie a promis de protéger les forêts équatoriales, qui permettent de lutter contre le changement climatique. La société Golden Agri Resources, filiale du géant Sinar Mas, a ainsi annoncé en février 2011 qu'elle allait œuvrer avec le gouvernement indonésien et des associations environnementales à l'établissement de nouvelles normes respectant la nature. Plusieurs de leurs clients, dont Nestlé et Unilever, avaient suspendu leurs contrats d'approvisionnement. Comme quoi les consommateurs ont leur mot à dire et peuvent être écouté.

Soutenu par des organisations de protection de l'environnement, Golden Agri-Resources va être le premier groupe producteur d'huile de palme à mettre en place une "Politique de Protection de la Forêt" en collaboration avec The Forest Trust (TFT), une ONG qui fait la promotion de l'exploitation responsable des bois tropicaux. Le groupe, qui possède d'immenses concessions en Indonésie, ne devrait plus développer ses plantations sur des zones forestières stockant plus de 35 tonnes de carbone par hectare, et dans les tourbières.

Même si les calculs risquent d'être ardus et les paroles à vérifier par des faits concrets, Greenpeace a salué la démarche de Golden Agri-Resources.
"Nous suspendons notre campagne contre le groupe pour lui donner le temps d'améliorer ses pratiques" a précisé Bustar Maitar, chargé du dossier Forêts à Jakarta.

Toutefois, l'Indonésie reste le premier producteur mondial d'huile de palme, un produit utilisé dans l'alimentation et les cosmétiques. La superficie totale allouée à sa production dans le monde a plus que triplé depuis le début des années 1980 pour dépasser 14 millions d'hectares en 2007 selon TFT. L'Indonésie est considérée comme le troisième plus gros émetteur de gaz à effet de serre, essentiellement à cause de la déforestation.

Les forêts des principaux pays producteurs (Malaisie, Indonésie, Bornéo et Sumatra), ont été détruites à plus de 90% aux 19 et 20e siècles, et la déforestation massive continue pour laisser la place à des palmeraies.

Il en résulte une aggravation des rejets de gaz à effet de serre, mais aussi une réduction du milieu de vie de nombreuses espèces dont l'orang-outan. On estime à 5000 le nombre de ces grands singes victimes chaque année de cette exploitation. Espérons que ces dires seront les prémices à des actions concrètes qui seront suivies du plus grand nombre, pour notre santé et pour les grands singes.


Notre Planète Info 16/08/2011
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Huile de palme encore "incontournable"   Sam 17 Mar - 17:25

L'huile de palme, montrée du doigt par les ONG en raison de ses effets néfastes sur la santé et surtout sur l'environnement, reste quasiment toujours aussi présente dans notre alimentation malgré les tentatives des industriels de l'agroalimentaire de s'en passer.

Pas une semaine sans qu'un distributeur ne placarde sur de pleines pages de publicité sa volonté de réduire l'utilisation de l'huile de palme dans ses produits (près de 50% des produits alimentaires transformés en contiennent).

Pourtant à regarder les chiffres de près, les importations européennes de cette huile, extraite du fruit du palmier à huile, proche du palmier dattier, continuent jusqu'ici à progresser légèrement.

"Nous constatons en France et en Europe depuis deux ans une stagnation de la consommation mais celle-ci ne fléchit pas", explique Boris Patentreger, chargé de programme forêt pour l'organisation World Wildlife Fund (WWF).

"Aucun analyste sérieux ne pense que l'on peut en finir avec l'huile de palme", affirme de son côté Hubert Omont, chercheur au Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad).

L'histoire de l'huile de palme (utilisée à 80% pour l'alimentation et 19% pour la cosmétique) est celle d'un succès fulgurant. En 30 ans, la production a été multiplié par huit et elle est devenue la première huile produite dans le monde (45 millions de tonnes en 2010) devant le soja et le colza.

Mais au début des années 2000, les ONG jettent le discrédit sur cette culture qui pousse à une déforestation sauvage et menace notamment la survie de l'orang-outang en Malaisie et en Indonésie, qui représente 85% de la production.

Cette huile est également montrée du doigt car à forte dose, elle favoriserait la survenue de maladies cardio-vasculaires.

"Soucieux de plaire aux consommateurs, les industriels ont alors mis une pression énorme sur leurs fournisseurs pour supprimer l'huile de palme de leurs produits mais maintenant ils ont en partie fait marche arrière car souvent ils n'ont pas de solution de rechange", explique Sophie Delacharlerie, ingénieur à l'Université de Liège qui a travaillé sur ce thème avec des industriels.

Cette huile combine en effet de nombreux atouts qui explique son succès. Tout d'abord un coût de production défiant toute concurrence (le rendement à l'hectare du palmier à huile est dix fois plus élevé que celui du soja) et une grande stabilité (elle peut être stockée sous forme solide et permet de conserver les aliments).

Tout cela fait que son remplacement est complexe. "On peut repasser sur des huiles liquides mais cela ne convient pas pour tous les produits pour des raisons technologiques, on peut utiliser du beurre mais c'est plus cher, et les matières grasses hydrogénées n'ont pas non plus une bonne image auprès du public", décrypte Mme Delacharlerie.

Les groupes ont donc finalement remplacé l'huile de palme quand c'est facilement réalisable à savoir pour la plupart des produits à base de friture (chips, frites...) et pour le reste (pâte à tarte, gâteaux...) ils affirment se tourner vers l'huile de palme durable.

L'Europe ne représente que 16% des importations mondiales, derrière la Chine et l'Inde, où la consommation explose, et les Etats-Unis 3% mais les pays du Nord peuvent faire pression pour une production qui respecte davantage l'environnement, explique également M. Patentreger.

Aujourd'hui, 10% de l'huile de palme produite dans le monde est certifiée durable, selon les critères de la RSPO, une organisation internationale regroupant professionnels du secteur et ONG, qui stipulent notamment que les palmiers soient plantés sur des terres non boisées, et avancent une série d'exigences sociales et environnementales.

Mais l'an passé, à peine plus de la moitié de cette production a été achetée selon WWF, qui dénonçait fin 2011 des efforts trop lents de la part des industriels.


Maxisciences 17/03/2012
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Terreur pour l'huile de palme au Honduras   Ven 7 Sep - 0:08

Le boom mondial de l'huile de palme a des conséquences fatales au Honduras. Ses exportations, boostées par la demande et le prix élevé du marché, ont connu une augmentation fulgurante. L'année dernière, le Honduras a exporté 200.000 tonnes d'huile de palme, en premier lieu vers le Mexique.

De plus en plus de plantations d'huile de palme s'étendent au détriment de la nature et de l'agriculture paysanne. Le département de Colón, au nord-est du pays, est le théâtre de l'assèchement des écologiquement très importantes zones humides des côtes Caraïbes et d'une grande partie de la vallée de l'Aguán. Les habitats naturels à la riche biodiversité doivent céder la place aux monocultures de palmiers à huile.




CLIQUEZ ICI pour SIGNER la PETITION



Solidarité avec les populations terrorisées


Bien que le Honduras possède l'un des taux (3%) de déforestation les plus élevés au monde, l'industrie prévoit le doublement des surfaces actuelles (135.000 ha
) de plantations. Le pays perd chaque année entre 80.000 et 120.000 hectares de forêts tropicales à cause des défrichements illégaux et de l'expansion des terres agricoles.

Dès que la population se soulève contre l'accaparement de ses terres, l'industrie de l'huile de palme envoie des milices armées pour la faire taire. La situation actuelle est critique pour la minorité afro-hondurienne Garifuna et pour les habitants du Bas Aguán. Pour ces derniers, le conflit a déjà coûté la vie à 60 personnes au cours des deux dernières années. Nombre des victimes avaient manifestées pacifiquement y compris au milieu des plantations.

Face aux manquements des autorités honduriennes pour élucider ces meurtres, faire respecter leurs droits fonciers et les protéger des groupes armés, habitants de l'Aguán et Garifunas en appellent à l'aide internationale. Aidons-les à se faire entendre !


Pour en savoir plus :

Article de Reporters sans frontières Honduras - Nouvelles menaces contre les défenseurs des droits de l'Homme
• Article du Grand Soir Du fond du Honduras oublié des médias, le cri des femmes de l’Aguán
• Article de l'association aGter Honduras : les conflits agraires s'aggravent dans la région de l'Aguán
• Déclaration de l'association France Amérique Latine FAL dénonce les violentes répressions du 21 août au Honduras et au Paraguay
• Dépêche de l'AFP Honduras: le conflit pour la terre s'aiguise, sur le terrain et au tribunal
• Article concernant la déforestation au Honduras Honduras pierde anualmente el 3% de sus bosques por la tala ilegal e incendios
• Article du site Focus on the global South International Organisations condemn repression and criminalisation of peasant organisations of the Bajo Aguán, Honduras


SAUVONS LA FORET.ORG 06/09/2012


Dernière édition par Admin le Ven 7 Sep - 0:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Texte de la pétition Terreur pour l'huile de palme au Honduras   Ven 7 Sep - 0:19

Début 06/09/2012 - Fin : ?
Cibles :

. M. Porfirio Lobo Sosa, Président de la République du Honduras
• Mme Ana Pineda, Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme
• M. Luis GREEN, Ministre du Développement des Peuples Indigènes et Afro-Honduriens


Monsieur le Président,

Je suis consterné(e) par les violences que subissent actuellement au Honduras les indigènes Garifunas et autres paysans du Bas Aguán à cause des graves conflits fonciers liés notamment à l'huile de palme.

Le département de Colón connait une recrudescence de la terreur faite aux populations qui se soulèvent contre l'accaparement de leurs terres pour l'expansion des plantations de palmiers à huile :

*** Vallecito, Limón ***

À motos ou dans leurs véhicules tout-terrain, des paramilitaires armés comme pour faire la guerre assiègent la communauté afro-hondurienne de Vallecito. Un massacre imminent est à craindre contre les Garifunas qui s'opposent pacifiquement contre l'expulsion de leurs terres ancestrales et dont ils sont les propriétaires légaux.

Ces derniers jours, les autorités du Honduras ont été informéEs à différents niveaux de l'état de siège et des menaces pesant sur les représentants de la communauté Garifuna. Ceux-ci attendent sur le lieu du conflit le mesurage de leurs terres promis par M. César Ham, ministre directeur de l'Institut national d'agriculture (INA). Cet engagement n'a pas toujours pas été tenu à ce jour.

*** Bas Aguán ***

Depuis 2009, 53 membres d'organisations paysannes ainsi qu'un journaliste et sa famille ont été tués dans le cadre du conflit foncier.

Je vous exhorte à :

- protéger les Garifunas à Vallecito et les paysans dans le Bas Aguán,
- empêcher le massacre imminent en faisant désarmer les groupes paramilitaires et autres casseurs qui cherchent à intimider les paysans,
- faire cesser les répressions, agressions et violences faites aux communautés paysannes et aux indigènes,
- faire enquêter et condamner à la hauteur de la gravité des faits et sans attendre tous les crimes et violations des droits de l'homme ayant été commis dans la région du Bas Aguán,
- réprouver officiellement les auteurs de ces violences et leurs commanditaires,
- garantir la mise en oeuvre des décisions de justice relatives à la reconnaissance des droits fonciers des agriculteurs
- faire cesser l'expansion des plantations de palmiers à huile,

Par votre immobilisme, vous laissez la violence, la répression et la criminalisation des agriculteurs l'emporter sur les droits de vos concitoyens. Or la résolution globale et à long terme de ces conflits fonciers, bien qu'urgente, ne pourra avoir lieu que de manière pacifique et dans le respect des droits de l'homme.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de mon profond respect.



CLIQUEZ ICI pour SIGNER la PETITION
En plus de signer notre pétition, vous pouvez faire parvenir vous même une lettre ou un courriel aux autorités honduriennes :
Ambassade du Honduras en France
Adresse : 8, rue Crevaux, 75116 Paris
Tél : 01.47.55.86.45
Fax : 01.47.55.86.48/91.48
Courriel : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




SAUVONS LA FORET.ORG
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sauver la forêt : huile de palme   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sauver la forêt : huile de palme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sauver la forêt : huile de palme
» Après l’huile de palme, le caoutchouc : nouvelle menace pour les forêts ?
» Huile de palme les orang outangs menacés
» Notre consommation d'huile de palme tue les orangs outans
» Huile de palme et pâte à tartiner au cacao...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS :: INDEX PETITIONS :: Pétitions parues depuis plus d'un an "Nature / Environnement"-
Sauter vers: