LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS
Bienvenue sur le Forum Love Animalia Naturalis : Actualités, informations et conseils sur les Animaux, la Nature et l'Environnement. Des rubriques exclusives réservées aux membres du forum. Pour satisfaire votre curiosité retrouvez l'actualité ou des conseils et pour satisfaire la nôtre, nous serons heureux de lire les vôtres! Toutes les personnes de 10 ans et plus, partageant ces centres d'intérêts sont les bienvenues.

LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS

Animaux, Nature et Environnement : Actualités, Informations et Conseils
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Vous avez des photos sur les animaux, la nature et l'environnement ? Si vous êtes prêts à nous offrir l'une d'elles... Ecrivez un message à l'un des administrateurs. Merci

Partagez | 
 

 Actions et (répression) contre le trafic des espèces menacées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: La Chine détruit 600 kg d'ivoire pour afficher ses efforts contre la contrebande   Sam 30 Mai - 13:12

Pékin (AFP) - Les autorités chinoises ont détruit vendredi quelque 600 kg d'ivoire, événement très médiatisé censé afficher la détermination de Pékin à combattre la contrebande des défenses d'éléphants, qui continue de prospérer au sein du premier pays consommateur d'ivoire au monde.

Défenses gravées, baguettes en ivoire sculpté et autres objets ouvragés --pour 660 kg au total selon les officiels-- ont été enfournés dans une broyeuse d'où sortaient poudre blanche et nuages de poussière, sur un site en banlieue de Pékin.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Quelque 600 kg d'ivoire d'éléphant sculpté montré à la presse avant d'être détruit par les autorités à Pékin, le 29 mai 2015 (c) Afp

Diplomates étrangers et médias internationaux avaient été convoqués pour cet événement soigneusement mis en scène, qui rappelait une opération spectaculaire l'an dernier à Dongguan (sud) où avaient officiellement été détruites six tonnes d'ivoire.

"Nous allons contrôler strictement le commerce et la transformation de l'ivoire, jusqu'à ce que soient finalement interrompus toute vente et tout traitement commercial de l'ivoire", a insisté vendredi Zhao Shucong, patron de l'Administration étatique des Forêts, en charge du dossier.

La Chine représente plus de 70% de la demande mondiale d'ivoire, selon des ONG, qui imputent à l'essor insolent de la consommation chinoise la mort de dizaines de milliers d'éléphants chaque année sur le continent africain.

Sous le feu des critiques internationales, Pékin avait annoncé en février une interdiction d'un an à l'importation d'ivoire ouvragé --une mesure jugée "symbolique" par des ONG, qui rappellent que l'essentiel de la contrebande concerne l'ivoire brut.

En décembre, l'ONG environnementale Save the Elephants et la fondation Aspinall évaluaient à plus de 100.000 le nombre d'éléphants abattus entre 2010 et 2012, en raison d'un commerce chinois croissant dans des proportions "hors de contrôle".

Selon elles, le prix de l'ivoire brut en Chine --où il fait aussi partie de la pharmacopée traditionnelle-- a bondi de l'équivalent de 750 dollars le kilo en 2010 à 2.100 dollars en 2014.

Le groupe britannique TRAFFIC, réseau de surveillance du commerce de la faune sauvage, avait de son côté fustigé en mars la multiplication des annonces pour des articles en ivoire de contrebande et autres objets issus d'espèces animales menacées sur les sites de commerce en ligne chinois.


----->C'est une tragi-comédie qui vient de se jouer ! Tragique : parce que ce n'est pas avec un artefact de ce type que l'on pourra endiguer le braconnage ! Comédie : parce que 600 kg d'ivoire representent en gros un douzaine de défenses d'éléphants... et que c'est une pincée de sel compte tenu des milliers de tonnes qui sont, hélas, sur le marché... C'est également une farce parce que les autorités chinoises disposent de plus de 30 usines de transformation de l'ivoire... Et si la volonté était réelle de stopper ce commerce de la mort, les autorités commenceraient par fermer ces usines... et appliquer des règles strictes pour lutter contre ! Et je suis d'accord avec les ONG à propos de l'une des premières décisions annoncées par la Chine : l'interdiction d'un an à l'importation d'ivoire ouvragé... Puisque c'est réellement l'ivoire brut qui est fait l'objet de la plus importante contrebande.... puisque... les principales usines au monde de transformation sont... en Chine !!!!



Sciences et avenir 29/5/2015
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Sea Shepherd lance l'Opération Syracuse et appréhende les premiers braconniers   Dim 31 Mai - 0:17

Suite à une première campagne couronnée de succès en 2014, Sea Shepherd Global lance l’Opération Syracuse 2015. Menée par Sea Shepherd Italie, elle a pour objectif de défendre le fragile écosystème de la réserve marine de Plemmirio, au large de la côte est de Syracuse en Sicile, contre la pêche illégale.

Déjà, les effets de la campagne 2015 se font sentir. Le vendredi 22 mai, premier jour de patrouille pour l’Opération Syracuse 2015, les volontaires de Sea Shepherd ont croisé un bateau qui semblait prendre part à des activités de pêche illégale. Celui-ci a été découvert pendant la nuit, avec deux plongeurs à l’eau à proximité, à la limite de la zone A – l’aire de protection maximale de la réserve.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Le Brigitte Bardot navigue le long de la côte sicilienne pendant l’Opération Syracuse en 2014. Photo : Tommaso De Lorenzi

Sea Shepherd a immédiatement averti les autorités locales de cette activité suspecte. Lorsqu’elle est arrivée sur les lieux pour enquêter, la Polizia Ambientale (la police environnementale) a également remarqué une camionnette garée à proximité pour faciliter la fuite des braconniers.

La Guardia di Finanza (la police financière) et les garde-côtes ont envoyé des renforts. Les braconniers ont tenté de fuir en plongeant, abandonnant leur véhicule et leur matériel, mais ont finalement été appréhendés après une nuit de recherches. L’enquête suit son cours.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Le mérou brun, espèce menacée cible des braconniers à Syracuse - Photo : Antonio Drosi

La réserve marine de Plemmirio a été créée en 2004 et s’étend le long des côtes orientales de la péninsule de la Maddalena (Syracuse) sur 14 km. Elle couvre 2 429 hectares et est classée "Area Specialmente Protetta di Interesse Mediterraneo" (ASPIM), un label accordé à des sites importants pour la conservation de la biodiversité en Méditerranée. La région est également répertoriée comme "Area Marina di Reperimento", ce qui signifie que sa protection est jugée prioritaire.

Cette réserve est un refuge pour la vie marine, dont les grands poissons pélagiques tels que le thon, la sériole et divers requins, ainsi que des mammifères marins migrateurs comme le cachalot. Les espèces qui subissent le plus directement les effets du braconnage dans la région sont l’oursin de mer et le mérou brun, ce dernier figurant parmi les espèces menacées répertoriées sur la Liste rouge de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature).

Au cours de l’Opération Syracuse 2015, les volontaires de Sea Shepherd vont patrouiller le long de la côte de la réserve marine afin d’identifier, documenter et signaler toute activité de braconnage dans la région. Lorsque les conditions météorologiques ne permettront pas d’effectuer ces patrouilles, les volontaires s’occuperont du nettoyage des plages afin d’éliminer plastique et autres déchets de la zone.

Sea Shepherd compte poursuivre sa collaboration fructueuse avec les autorités de l’AMP Plemmirio (la réserve marine de Plemmirio). Cette collaboration, amorcée lors de la campagne 2014, a permis de sauver un total de 1 250 oursins, de confisquer du matériel et des filets de pêche illégaux et de faire écoper les braconniers de lourdes amendes en retour de leurs crimes.

En 2015, Enzo et Patrizia Maiorca font l’honneur à Sea Shepherd de renouveler leur soutien à l’Opération Syracuse. Membres du conseil consultatif de Sea Shepherd et champions du monde de plongée en apnée, Enzo et sa fille Patrizia sont le moteur de cette campagne. Passionnés par la mer et ses merveilleux habitants, ils sont particulièrement inquiets du sort de cet écosystème délicat et menacé.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Les volontaires de l’Opération Syracuse surveillent la zone protégée de Plemmirio - Photo : Marianna Bald

Le directeur général de Sea Shepherd Global, Alex Cornelissen, a déclaré : "Pour la deuxième année, Sea Shepherd Italie va travailler à l’application des lois locales en Sicile afin de mettre un terme au braconnage dans la réserve marine de Plemmirio. Après le franc succès de la campagne l’année passée, les volontaires de Sea Shepherd Italie ont repris les patrouilles avec le même dévouement et ont déjà permis la première arrestation de la saison. Il ne fait pas de doute que, sous le regard vigilant de Sea Shepherd Italie, aucun braconnier ne pourra piller impunément cette importante zone marine protégée. Tous les membres du mouvement Sea Shepherd attendent une fois de plus des nouvelles de Sicile. Il est certain que de nouvelles arrestations vont suivre et que le braconnage sera à nouveau endigué."

Le capitaine Paul Watson, fondateur de Sea Shepherd, a félicité les volontaires de l’Opération Syracuse 2014, qu’il qualifie de "passionnés, courageux défenseurs de la vie marine, des personnes qui font ce qu’elles font non pour la gloire, ni même pour l’argent, mais parce qu’elles aiment cette planète, parce qu’elles aiment nos océans et parce qu’elles aiment la vie qui nage dans ces océans et vole au-dessus d’eux".

Contexte : Plemmirio est classé "Area Specialmente Protetta di Interesse Mediterraneo" (ASPIM), un label accordé à des sites importants pour la conservation de la biodiversité en Méditerranée. La région est également répertoriée comme "Area Marina di Reperimento", ce qui signifie que sa protection est jugée prioritaire.

La réserve marine de Plemmirio est divisée en trois zones qui jouissent de différents niveaux de protection

- la zone A, où les restrictions sont les plus strictes ; 
- la zone B, avec le deuxième niveau de restrictions le plus élevé ;
- la zone C, aux règles plus souples.

La zone A bénéficie d’une protection totale. Aucun bateau n’a le droit d’y pénétrer ni d’y jeter l’ancre. La pêche, la collecte d’espèces marines et la plongée ne sont pas permises. La pêche sous-marine au harpon, que ce soit avec des bouteilles de plongée ou en apnée, est interdite dans les trois zones.


Sea Shepherd 29/5/2015
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Japon : un braconnier de corail rouge condamné à un an de prison   Dim 31 Mai - 16:11

Un capitaine de bateau de pêche chinois a été condamné mercredi à un an de prison ferme et à une amende de 10 millions de yens soit 75 000 euros (9 millions xpf) par un tribunal japonais pour s'être livré au braconnage de corail dans les eaux nippones.

Le marin-pêcheur, Fang Dongbing, âgé de 46 ans, était accusé d'avoir pillé du corail rouge près de l'archipel d'Izu, à 600 km au sud de Tokyo, en décembre.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] © DR Corail Rouge

Il s'agit de la première condamnation du genre depuis que les gardes-côtes japonais se sont alarmés fin 2014 du nombre croissant de braconniers de corail chinois dans les eaux territoriales de l'archipel.

Le corail rouge, qui sert à la fabrication de bimbeloterie et de bijoux, est très recherché en Chine, où il se négocie à des prix très élevés.


Polynésie 1ère 27/5/2015
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Mozambique : Vol de cornes de rhinocéros saisies dans les locaux de la police à Matola   Ven 5 Juin - 11:30

Mozambique, le 1er Juin 2015 - Un porte-parole de la police a confirmé mercredi que 12 cornes de rhinocéros avaient été volées dans une pièce sécurisée au siège provincial de la police à Matola, province de Maputo. Et que des arrestations, en lien avec ce vol, avaient été faites y compris parmi le personnel du gouvernement.  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Photo de cornes de rhinocéros saisies en 2013 © TRAFFIC

Les cornes volées étaient parmi les 65 confisquées moins de quinze jours auparavant au Mozambique, dans le cadre d'une saisie record, aux côtés de 1,1 tonnes d'ivoire d'éléphant. La saisie avait été annoncée comme étant une percée significative de la lutte contre le braconnage à l'encontre des organisations criminelles derrière le trafic d'ivoire et de cornes de rhinocéros.... Même si l'on ne sait toujours pas avec précision le nombre et la nationalité des personnes arrêtées en relation avec cette affaire. Cependant, la nouvelle du vol dans la chambre forte des locaux de la police, représente un sérieux revers dans les efforts de suivi d'une telle saisie et des enquêtes importantes qui s'ensuivent pour briser un réseau de trafic majeur.

L'ONG TRAFFIC a insisté,  à nouveau, auprès du Mozambique pour que les autorités demandent l'assistance d'INTERPOL afin de bénéficier d'un soutien spécialisé, nécessaire lors de telles affaires aussi importantes, a déclaré Milliken.

"Le Mozambique doit partager avec INTERPOL tous les éléments de preuve relatifs à la saisie d'origine comme ceux du vol qui s'en est suivi". Celui-ci est un coup dur pour le gouvernement nouvellement élu, qui a signalé publiquement son intention de se pencher sur le bilan médiocre et la corruption dans l'application des lois du pays.

Le président Felipe Nyusi a récemment signé un protocole d'entente sur une collaboration plus étroite avec la Tanzanie voisine pour lutter contre la criminalité transfrontalière. Lors d'un défilé de la police, destiné à marquer le 40ème anniversaire de la création de la force de police du Mozambique, le Président Nyusi aurait déclaré, selon l'ONG Traffic: «Je ne peux pas dormir quand les statistiques montrent une augmentation du nombre de policiers impliqués dans le crime".

Le Mozambique a un mauvais bilan dans l'application de la loi et le pays est largement considéré comme une planque tournante majeure dans le trafic des cornes de rhinocéros d'Afrique. "Bien qu'il existe des signes encourageants de la volonté politique de se pencher sur la corruption et la criminalité qui minent la société mozambicaine, ce dernier événement, est considéré comme un énorme revers", a ajouté Milliken.  

"Le Mozambique a maintenant l'occasion de prouver ses engagements pour éradiquer la corruption et démontrer au monde qu'il est sérieux au sujet de la lutte contre les crimes envers la faune. Et un échec se traduira par une perte importante de crédibilité pour le nouveau gouvernement", a encore ajouté Milliken.

Comme le détaille l'ONG Traffic, de précédentes défaillances sont déjà survenues au Mozambique dans sa lutte contre les crimes envers la faune sauvage, impliquant la complicité apparente d'organismes gouvernementaux :

- Le 27 février 2012, 266 pièces d'ivoire d'éléphant, totalisant 1,094.34 kg, ont été volées dans le stock d'ivoire  qui se trouvait au sein du Ministère de l'Agriculture à Maputo. Le Ministère pour la Coordination des Affaires environnementales et la Direction nationale de gestion de l'environnement a signalé le vol publiquement en avril 2012. Aucune arrestation n'a été faite et l'affaire n'a jamais été résolue.

D'autres cas ont été documentés. Tels que celui de ce ressortissant vietnamien arrêté à la fin mai 2012 avec sept cornes de rhinocéros à l'aéroport international de Maputo, alors qu'il s'apprêtait à embarquer sur un vol de Kenya Airways à destination de Nairobi. Quelques jours plus tard, il a de nouveau été arrêté avec sept cornes de rhinocéros à l'aéroport de Bangkok après son arrivée en provenance de Nairobi... sur un vol de Kenya Airways.

Le Mozambique est également en défaut au niveau de ses obligations internationales en tant que signataire de la Convention sur le commerce international des espèces de faune sauvage et et de la flore (CITES). En effet, selon la convention de la CITES, il est obligatoire de signaler tous les stocks d'ivoire détenus par le gouvernement. Or le Mozambique, en tant qu'état faisant partie de l'aire de l'éléphant d'Afrique, a omis de déclarer ses stocks en 2014 et 2015.

Le Mozambique fait actuellement l'objet d'une décision de la CITES l'obligeant à prendre des mesures pour mettre en œuvre efficacement les dispositions concernant les rhinocéros, y compris la promulgation et l'application, auprès de la CITES, des sanctions prises pour contrôler efficacement la criminalité touchant la faune, ainsi que le développement d'un plan d'action national de protection des rhinocéros. Le Progrès sur ces points devrait être déclaré lors de la 66ème réunion du Comité permanent de la CITES en janvier 2016.

A noter également qu'en avril 2014, le Mozambique a signé un protocole d'accord avec l'Afrique du Sud voisine sur la gestion de la faune, en particulier la lutte contre le fléau du braconnage de rhinocéros.


Traffic 1/6/2015
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Près d'une tonne d'objets en ivoire détruits à New York   Sam 20 Juin - 14:13

Près d'une tonne de statuettes, cornes sculptées, bijoux et objets décoratifs en ivoire, ont été détruits vendredi à New York. A travers cette opération, les autorités américaines ont dénoncé un trafic international qui tue chaque année des milliers d'éléphants.


The Guardian


Sous les néons de Times Square, les objets, saisis pour beaucoup dans un magasin d'objets d'art de Philadelphie, ont été déposés l'un après l'autre sur un tapis roulant menant à un broyeur habituellement utilisé pour la pierre. Ils sont ressortis peu après réduits en minuscules fragments, sous les applaudissements.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Un tas d'œuvres d'art faites en ivoire lors d'une cérémonie de destruction à Times Square à New York le 19 Juin 2015. © AFP Jewel Samad / Business Insider

Cette opération "rappelle au reste du monde que les Etats-Unis ne toléreront pas les crimes contre la faune, spécialement contre des animaux emblématiques en danger", a déclaré la secrétaire à l'Intérieur Sally Jewell, spécialement venue à New York pour l'occasion.

Elle a souligné qu'entre 2011 et 2014, le braconnage des éléphants d'Afrique avait "atteint son plus haut niveau jamais enregistré. En trois ans, quelque 100'000 éléphants ont été tués pour leur ivoire", a déclaré Mme Jewell. Elle a souligné que la demande d'ivoire augmentait dans le monde, et que des réseaux internationaux de trafiquants y voyaient un marché peu risqué et très profitable.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Les objets inclus des défenses sculptées, d'autres sculptures et autres babioles en ivoire. (Crédit: Elizabeth Goldbaum) / LiveScience

Dans la foule, des dizaines de manifestants portaient des pancartes rappelant que chaque jour, 96 éléphants meurent victimes de braconniers trafiquants d'ivoire.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Le gouvernement des États-Unis a détruit une tonne d'ivoire à Times Square le 19 juin 2015 pour faire démontrer son opposition à la destruction de la protection de la faune. Ci-dessus, les défenses sont disposées devant une machine similaire à celle utilisée àDenver en 2013. © Corbis / News Discovery

C'est la deuxième fois que les autorités américaines organisent ainsi une destruction massive d'ivoire. En novembre 2013, le service de protection de la faune et de la flore avait organisé la destruction de plus de cinq tonnes d'ivoire à Denver (Colorado, ouest).



Romandie 19/6/2015
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: RDC: trois fonctionnaires tués en tentant de protéger des éléphants   Sam 20 Juin - 20:42

Trois fonctionnaires affectés à la surveillance du parc de la Garamba ont été tués par des braconniers dans cette réserve naturelle du nord-est de la République démocratique du Congo où les éléphants sont particulièrement menacés. Ils sont tombés dans une embuscade.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Une vue aérienne du parc national de Garamba. Nuria Ortega CC BY-SA 3.0

Les trois hommes, un garde de l'Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) ainsi qu'un lieutenant et un soldat des Forces armées de la RDC (FARDC), sont tombés jeudi "dans une embuscade tendue par des braconniers lourdement armés, vraisemblablement sud-soudanais", ont annoncé les gestionnaires du parc.

Ils avaient été envoyés pour prêter main forte à une autre équipe contre ce groupe, indique un communiqué du réseau African Parks, qui gère le parc de la Garamba de concert avec l'ICCN.

Classée au patrimoine mondial de l'humanité, la Garamba est située dans l'extrême nord-est de la RDC, à la lisière du Soudan du Sud et près de l'Ouganda, dans une région enclavée et instable du fait de la présence de rebelles ougandais de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA).

En juin 2014, African Parks et l'ICCN avait lancé un cri d'alerte contre "le massacre des éléphants du parc", sous le coup d'attaques de rebelles de la LRA, de groupes armés du Soudan du Sud, de déserteurs de l'armée congolaise et d'autres braconniers, alors même que s'intensifiaient les efforts contre ces activités criminelles.

Les gestionnaires du parc indiquaient à l'époque que 68 éléphants (soit environ 4% de la population du parc) avaient été tués en deux mois.

Fin mars, alors même que s'ouvrait au Botswana une conférence internationale pour tenter de sauver l'éléphant d'Afrique, African Parks annonçait que pas moins de trente éléphants avaient été tués dans la Garamba en moins de deux semaines.

Selon les experts réunis à cette conférence, l'existence de l'éléphant d'Afrique à l'état sauvage est menacée à court terme par l'explosion du braconnage, alimenté par la demande d'ivoire en Asie et au Moyen-Orient, et la destruction de son habitat.

Comme les quatre autres réserves naturelles de la RDC classées par l'Unesco, la Garamba figure sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité en péril depuis la dernière décennie du XXe siècle.


Le Parc national de la Garamba est un parc national de la République démocratique du Congo, situé dans la province Orientale, à proximité de la frontière avec le Soudan.

Créé en 1928, il mesure à peu près 5000.Km2 . Le parc national est connu pour abriter une toute petite population de rhinocéros blancs mais aussi d'éléphants, de girafes et d'hippopotames, de buffles, de babouins et bien d'autres (voir la liste plus complète ici).  Les paysages du parc comprennent d'immenses savanes, herbeuses ou boisées, entrecoupées de forêts-galeries le long des rivières et de dépressions marécageuses.

Le site fait partie de la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1980. Le parc a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial en péril de 1984 à 1992. Suite à la Deuxième guerre du Congo, le site y a de nouveau été inscrit en 1996. Depuis octobre 2005, l'Institut congolais pour la conservation de la nature a transféré la gestion du parc à l'African Parks Conservation.


Romandie 19/6/2015
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Trafic de tortues: saisie record à Madagascar   Sam 20 Juin - 22:34

Les douanes malgaches ont réalisé samedi une saisie record de plus de 400 tortues cachées dans les valises d'une ressortissante égyptienne. Elle était arrivée 48 heures auparavant à l'aéroport international d'Antananarivo.

"On a saisi 403 tortues sur une Egyptienne de 32 ans qui était entrée à Madagascar le 18 juin", a indiqué à l'AFP le chef de la police de l'air et des frontières, le commissaire principal de police Jean Victor Tsaramonina Ravony. Il a souligné qu'il s'agit "d'une saisie record et de la deuxième saisie cette année".

Les tortues avaient été emballées dans huit sacs en tissu puis placées dans deux valises pour rejoindre Khartoum au Soudan via Nairobi au Kenya, selon l'enquête de la police malgache.

Les soupçons des douaniers avaient été éveillés "par la durée trop courte du séjour" de la voyageuse, selon M. Ravony. La police pense que cette dernière espérait pouvoir sortir facilement du territoire malgache à cause de la grève des employés de la compagnie aérienne malgache Air Madagascar, qui perturbe le fonctionnement de l'aéroport.

Les tortues, écoulées au marché noir pour être consommées en soupe, font partie avec les lémuriens, les hippocampes ou encore le bois de rose de la longue liste des spécimens de la faune et de la flore victimes de trafic à Madagascar, pays à la biodiversité exceptionnelle.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Tortue "angonoka" appelée plus couramment Tortue à soc (Astrochelys yniphora), endémique de Madagascar. Menacée par les feux de brousses d'origine humaine qui visent à créer des zones de pâture pour le zébu et la collecte d'individus pour le trafic international d'animaux de compagnie, l'espèce est considérée comme en « en danger critique d'extinction » (CR) par l'Union internationale pour la conservation de la nature qui l'a également inscrite sur la liste des cent espèces les plus menacées au monde en septembre 2012. 

En mai 2014, un ressortissant égyptien, selon L'Express Mada avait tenté la même opération. Ce sont 521 tortues qui avaient été découvertes dans deux valises, appartenant à un passager du vol de la compagnie Kenya Airways à destination de Nairobi. Sitôt le pot-aux-roses découvert, le contrebandier s'était échappé de l’aéroport et avait abandonné sa cargaison de reptiles. C'est à partir de son talon de bagage, que la la police avait réussi à le démasquer. Parmi ces 521 reptiles interceptés, 512 étaient des tortues radiées, les neuf restantes étaient, par contre, des « angonoka », une espèce très protégée. Elles avaient été confiées au service Environnement et Forêt de l’aéroport qui s'est chargé  de les libérer dans la nature ou dans un parc.




Romandie 20/6/2015
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: La majeure partie de l'ivoire des éléphants vient de deux régions   Sam 20 Juin - 23:22

Grâce à une nouvelle technique d'analyse d'ADN, des chercheurs ont découvert que la plus grande partie du trafic illégal d'ivoire provient du braconnage des éléphants dans principalement deux régions d'Afrique. Environ 50'000 pachydermes sont abattus chaque année.

Samuel Wasser, de l'Université de Washington à Seattle et ses collègues ont  développé la technique de la médecine légale de l'ADN qui a été utilisée pour analyser 28 grandes saisies d'ivoire, dont chacune contenait une demi-tonne de défenses ou plus...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Les braconniers peuvent tuer d'autres animaux, comme ce bébé gorille (1ère photo, lorsqu'ils chassent illégalement les éléphants. Photos Karl Ammann / Aaas.org

"Le fait de savoir désormais que l'essentiel de ce commerce transnational se situe principalement dans deux zones - l'une où sont chassés les éléphants de forêt et l'autre ceux de la savane -, permet d'y concentrer les efforts des autorités et d'éliminer la plus grande partie du braconnage", estime le professeur Samuel Wasser, professeur de biologie de l'université de Washington à Seattle, principal auteur de cette recherche publiée jeudi dans la revue américaine Science.

Le massacre de 50'000 éléphants par année correspond à près de 10% de leur population totale, a-t-il précisé. Il a souligné l'urgence à agir pour éviter l'extinction de ces animaux.

Les chercheurs ont déterminé que plus de 85% des défenses d'éléphant de forêt interceptées entre 2006 et 2014 venaient du TRIDOM en Afrique centrale, une zone protégée s'étendant entre le Cameroun, le Congo et le Gabon.

Quant à l'ivoire d'éléphants de savane saisi entre 2006 et 2014 provenait d'Afrique de l'Est, il provenait à plus de 85% de la réserve de Selous Game dans le sud-est de la Tanzanie ainsi que de la réserve Niassa dans le nord du Mozambique.

En 2011, le point chaud du braconnage des éléphants de savane a commencé à se déplacer vers le nord en direction du parc national de Ruaha et la Rungwa Game en Tanzanie, se rapprochant graduellement du Kenya. L'une des plus grosses saisies contenait de l'ivoire des deux grandes régions de braconnage, suggérant un lien entre les principaux trafiquants qui sévissent dans ces régions.

Les différentes enquêtes et analyses montrent un déplacement des lieux de braconnage les plus actifs à partir de 2006. De 1996 à 2005, la plus grande partie des défenses d'éléphant de forêt venait de l'est de la République Démocratique du Congo, mais depuis 2005, aucune saisie d'ivoire de cette région n'a été réalisée, selon le professeur Wasser.

En clair, Jusqu'en 2006, la plupart des défenses d'éléphants de savane venait de la Zambie et la plupart de l'ivoire d'éléphants de forêt de la partie orientale de la République démocratique du Congo, selon les chercheurs. Mais, pendant les neuf dernières années (depuis 2006), la majorité de l'ivoire des éléphants de savane est venue de la Tanzanie et du Mozambique tandis que la plupart des défenses d'éléphants de forêt ont pour origine le Gabon, le Cameroun, la République du Congo et la République centrafricaine, disent-ils.

L'ivoire des éléphants africains est une part importante du commerce illégal d'espèces sauvages - maintenant la quatrième plus grande criminalité transnationale organisée du monde - et le taux de braconnage a atteint des niveaux qui menacent les populations africaines d'extinction, selon les chercheurs.

"Il est très important de réduire ce commerce [ivoire illégal], mais l'un des gros problèmes est que l'arrêt de la demande est tout simplement trop lent" a expliqué Wasser. "Le plus urgent est de combiner les tactiques pour arrêter le massacre des éléphants".

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Environ 470'000 éléphants vivent sur le continent africain mais près de 50'000 sont tués chaque année pour leurs défenses. L'ivoire est sculptée pour faire des bibelots et vendue sur des marchés comme ici en Afrique centrale. Photo  Karl Ammann

Pour Clark et d'autres responsables chargés de l'application de la loi sur la protection des espèces vulnérables, les progrès de la recherche sur l'ADN représentent une nouvelle ressource puissante pour lutter contre cet important trafic international. "Cela représente une industrie qui demande des moyens en infrastructures, en transport, l'expédition par frêt, des usines (pour la transformation), des intermédiaires - tous les éléments nécessaires à une importante industrie de base, notamment les banques", a déclaré Clark. "Faites le calcul ... cela représente des milliards et des milliards de dollars. Et tout cet argent doit être blanchi par le biais des systèmes bancaires illégaux".


Romandie 19/6/2015 - Aas.org
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Au Mozambique, l'ivoire du braconnage part en fumée   Mer 15 Juil - 13:59

Quelques 86 cornes de rhinocéros et 2,4 tonnes de défenses en ivoire saisies à des braconniers ont été brûlées. Un signal fort adressé à la communauté internationale.

Une première mondiale pour le Mozambique. Lundi 6 juillet 2015, le pays a procédé à une incinération massive de cornes de rhinocéros, récemment reprises à des braconniers. C'est ce qu'a annoncé Wildlife Conservation Society, une ONG américaine partenaire du processus. En effet, si certains pays voisins tels le Kenya ou le Botswana ont coutume de brûler les saisies réalisées pour dissuader leurs auteurs de récidiver, c'est la première fois que le Mozambique les imite. Le brasier comportait quelques 86 cornes de rhinocéros, et près de 2,4 tonnes d'ivoire d'éléphant. "C'est un signal très clair que le gouvernement envoie à la société et au monde entier sur le degré de tolérance que nous avons vis-à-vis du braconnage", a déclaré à la presse le ministre mozambicain de l'Environnement, Celso Correia.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Le rhinoceros blanc, menacé d'extinction, fait l'objet d'une garde étroite au Kenya pour protéger l'espèce des braconniers © Ol Pejeta/REX Shutterst/REX/SIPA

Le dernier recensement dévoilé en mai dernier montre une chute de 48% du nombre d'éléphants ces cinq dernières années au Mozambique, alors qu'on estime que la population de rhinocéros y est éteinte depuis 2013. Quant à l'Afrique du Sud, particulièrement confrontée au problème du braconnage des rhinocéros, elle conserve de son côté les cornes.  Une position pour le moins iconoclaste : elle préfère en effet se réserver le droit de les vendre, en cas de levée du moratoire, souhaitée par le pays.

Le poids de la corruption. "C’est également un message envoyé aux réseaux du crime organisé: le crime ne paie pas. Si quelqu'un avait l'intention de venir acheter illicitement ces produits, cette intention vient de partir en fumée", a expliqué à l'AFP Carlos Serra, un défenseur de la cause animale. Ce dernier va passer la nuit sur place pour veiller à ce que l'intégralité du brasier soit bien réduite en cendres. 

Le 12 mai dernier, la police mozambicaine avait réalisé en banlieue de Maputo une saisie historique de 1,3 tonne d'ivoire et de 65 cornes de rhinocéros. Soit donc environ 200 animaux. Mais dix jours plus tard, douze cornes de rhinocéros ont été dérobées. Ce feuilleton, alimenté par la presse locale, a fini de jeter l'opprobre sur des services de police déjà discrédités. Au moins quatre policiers ont été arrêtés, et un haut gradé de la police impliqué.


Sciences et avenir 8/7/2015
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Commerce d'ivoire à Hong Kong: une "menace majeure" pour la survie des éléphants   Jeu 16 Juil - 20:47

Hong Kong (AFP) - Le commerce d'ivoire à Hong Kong, resté en partie légal, menace la survie des éléphants, ont averti jeudi des défenseurs de l'environnement, soulignant que des dizaines de milliers de bijoux et figurines sont en vente sur l'île.

Hong Kong autorise la vente d'objets en ivoire issus des stocks officiels constitués avant l'interdiction de ce commerce en 1990, uniquement à destination du marché insulaire. Mais les trafiquants détournent la législation pour se livrer à une contrebande à grande échelle, dénonce l'ONG Save The Elephants.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Des défenses d'éléphant exposées avant d'être incinérées par les autorités à Hong Kong le 15 mai 2014 (c) Afp

Selon le rapport publié jeudi dans la capitale kényane Nairobi, des défenses récemment braconnées sont en effet vendues sous la fausse appellation d'ivoire ancienne et plus de 90% des ventes sont à destination de la Chine continentale.

"Le commerce d'ivoire à Hong Kong représente une réelle faille dans les efforts internationaux pour mettre un terme au massacre des éléphants en Afrique", a relevé Save the Elephants dans son rapport.

Selon l'un des co-auteurs du rapport, Esmond Martin, "il n'y a pas une autre ville au monde où il y a autant d'objets en ivoire à vendre que Hong Kong". Le rapport a recensé 30.800 objets - bijoux et figurines essentiellement - en vente dans 72 magasins.

La frontière avec la Chine continentale étant traversée par 40 millions de personnes par an, avec des contrôles douaniers réduits au minimum, ce commerce mine les efforts pour éviter une extinction des pachydermes.

"Les éléphants africains sont massacrés en masse, mais le gouvernement de Hong Kong ferme les yeux", estime Alex Hofford, de l'organisation WildAid, cité dans le rapport. "Depuis l'interdiction internationale instituée il y a 25 ans, les commerçants d'ivoire de Hong Kong blanchissent de l'ivoire braconné, provenant d'éléphants tués illégalement, en l'introduisant dans leurs stocks".

Hong Kong est le troisième plus gros centre de contrebande d'ivoire après le Kenya et la Tanzanie, selon le rapport.

Sous le feu des critiques internationales, Pékin avait annoncé en février une interdiction d'un an à l'importation d'ivoire ouvragé, une mesure jugée "symbolique" par des ONG.

"A moins d'une interdiction du commerce d'ivoire à Hong Kong, l'île va continuer à représenter une menace majeure pour la survie de l'espèce", a averti Iain Douglas-Hamilton, fondateur de Save the Elephants.

Plus de 30.000 éléphants sont massacrés chaque année afin de satisfaire la demande d'ivoire en Chine et en Asie du sud-est, où le kilo d'ivoire s'échange à plus de 2.000 dollars (1.790 euros).

Dans les années 1960, Hong Kong était l'un des plus célèbres centres de sculpture sur ivoire au monde. Légalement, elle ne peut plus importer d'ivoire depuis 1990 et toutes les ventes effectuées depuis cette date proviennent officiellement de stocks légaux.


Pékin a fait des efforts pour freiner le commerce de l'ivoire. Intensification et renforcement des poursuites criminelles des passeurs et saisies d'ivoire aux postes frontières, mais les militants disent que les mesures ne vont pas allés assez loin.

l'explosion de la demande pour l'ivoire en Asie est de plus en plus responsable de la mort de nombreux éléphants d'Afrique, les écologistes disent que les autorités ne parviennent pas à "casser" les réseaux internationaux de contrebande.

"A moins que le commerce de l'ivoire à Hong Kong soit fermé, le territoire continuera de représenter une grave menace pour la survie de l'espèce», a déclaré Iain Douglas-Hamilton, fondateur de Save the Elephants.

Selon les chiffres officiels, 242 tonnes d'ivoire ont été vendues à Hong Kong entre 1990 et 2008, soit une moyenne d'environ 13 tonnes par an. Mais depuis 2010 les ventes enregistrées ont ralenti à une tonne par an, en dépit de la flambée de la demande et le nombre de visiteurs en provenance de Chine continentale ayant plus que doublé dans la même période.

"La seule façon de résoudre le problème est que le gouvernement légifére pour une interdiction des ventes d'ivoire commerciale", a déclaré Hofford. News24.com


Sciences et avenir 16/7/2015
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Des chiens pour lutter contre le braconnage des rhinocéros d’Afrique du Sud    Mer 29 Juil - 22:41

Le parc Kruger, le plus grand parc sud-africain, accueille la plus importante population de rhinocéros au monde, dont toutes les espèces sont menacées de disparition. Pourtant depuis 2007, les braconniers intensifient la chasse au rhinocéros

 Le Monde 28/7/2015

La direction du parc s’est dotée d’une brigade canine pour lutter contre cette chasse illégale encouragée par le marché noir de la poudre de corne de rhinocéros, en Asie. Pour juger rapidement les braconniers, un tribunal a même été établi dans l’enceinte du parc Kruger. Mais entre janvier et avril 2015, près de 400 rhinocéros ont été abattus dans le pays, soit 18 % de plus que l’année dernière.


Le Monde 28/7/2015
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Rhinocéros: la justice sud-africaine impuissante face au braconnage   Mar 11 Aoû - 23:52

Kruger National Park (Afrique du Sud) (AFP) - Depuis six ans, Ansie Venter est procureure dans des affaires de braconnage de rhinocéros, dans le petit tribunal en briques de Skukuza, la "capitale" du célèbre parc sud-africain Kruger, et son constat est pessimiste.

Car si de plus en plus de prévenus comparaissent pour braconnage et si les peines sont de plus en plus lourdes, la justice sud-africaine est impuissante à stopper le massacre, les commanditaires restant impunis.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Un homme accusé de braconnage plaide coupable de présence interdite dans le parc Kruger et de possession illégale d'armes à feu, le 24 juin 2015 au tribunal de Skukuza, en Afrique du Sud (c) Afp

Son tribunal, dit-elle, traite les affaires de braconnage avec la même fréquence que "les affaires de vol à l'étalage en ville".

Les chiffres ne lui donnent pas tort puisque l'Afrique du sud devrait battre en 2015 le record établi l'année précédente de 1.215 rhinocéros tués pour leur corne, très populaire en Asie où on lui prête des vertus médicinales.

Dans la pièce voisine de la salle d'audience, les détenus, essentiellement des immigrés illégaux du Mozambique voisin, sont menottés derrière les barreaux et attendent de comparaître devant le juge.

Ce matin de juin, étonnamment doux pour un début d'hiver austral, c'est Elliot Mzimba qui est dans le viseur d'Ansie Venter. Portant jean bleu délavé, ce père de famille de 43 ans a été arrêté plus tôt dans l'année dans le parc Kruger avec un fusil de calibre .375 et des munitions. Le verdict est implacable : Elliot Mzimba qui a plaidé coupable se voit infliger une peine de sept ans de prison pour présence interdite dans le parc, possession illégale d'armes à feu et de munitions et intention de commettre un crime.

"Plus la sentence est lourde, plus ce sera dissuasif" pour les autres, estime la procureure, qui reconnaît pourtant que le nombre des prévenus augmente d'années en années.

"Je pense que c'est de pire en pire", estime cette femme de 54 ans, chevelure auburn et chemisier rayé noir et blanc.

"Mais nos mains sont virtuellement liées", regrette-t-elle. De fait, l'Afrique du Sud n'a pas de législation particulière pour combattre le braconnage de rhinocéros et il est difficile de prouver le braconnage sans flagrant délit.

La plupart du temps, le parquet doit donc se résoudre à demander les peines maximales pour des délits moins graves comme l'entrée interdite dans un parc ou la possession illégale d'armes à feu.

"Nous devons espérer que ces lourdes peines vont nous aider. Mais il y a tellement de cas..." soupire Ansie Venter.

Au cours des quatre premiers mois de cette année, 393 rhinocéros ont déjà été victimes du braconnage, un chiffre en augmentation de 18% par rapport à la même période en 2014, selon les chiffres annoncés en mai par la ministre de l'Environnement, Edna Molewa.

Certains braconniers réussissent même à échapper à la justice en obtenant une libération sous caution qui leur permet de fuir l'Afrique du Sud et de ne jamais être punis.

"Le Mozambique n'a pas de traité d'extradition, ce qui signifie que (les braconniers) s'enfuient et ne sont jamais traduits devant un tribunal", explique Mme Venter. Les militants de la lutte contre le braconnage sont sur la même ligne et critiquent régulièrement le manque de coopération entre l'Afrique du Sud et le Mozambique dans ce domaine. Dex Kotze, l'un d'entre eux, se bat pour que le braconnage soit considéré comme un crime au même titre qu'un meurtre. "Un braconnier reconnu coupable serait ainsi condamné à 15 ans de prison minimum et devrait rembourser la valeur du rhinocéros tué à son propriétaire", plaide t-il.

"C'est écoeurant", s'emporte Dex Kotze, dénonçant l'absence de traité d'extradition avec le Mozambique frontalier du parc Kruger qui traduit selon lui "un manque de volonté politique".

"Nous ne faisons pas de progrès, la plupart des cas sont des arrestations rapides, des condamnations rapides et non de véritables enquêtes criminelles", peste de son côté Julian Rademeyer, l'auteur de "Killing for Profit", un livre sur le braconnage des rhinocéros. "Les criminels internationaux ont 10 longueurs d'avance sur les lois", ajoute t-il, estimant que les autorités devraient s'attaquer aux gros bonnets plutôt qu'aux petits braconniers. "Les ressources ne sont pas là, le gouvernement dit que c'est sa priorité mais il y tant de priorités qu'honnêtement celle-ci est plutôt au bas de la liste", ajoute-t-il.

Malgré son combat quotidien pour sauver les rhinocéros, Ansie Venter assure pourtant comprendre ce qui pousse les braconniers à commettre leurs crimes : "Peu importe à quel point nous méprisons et détestons les gens que nous attrapons, il ne faut pas oublier que ce sont des gens peu éduqués qui cherchent désespérément des revenus".


Sciences et avenir 10/8/2015
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: L'Indonésie coule 38 bateaux après les avoir fait exploser   Mar 18 Aoû - 23:45

Les autorités indonésiennes ont annoncé mardi avoir coulé 38 bateaux de pêche après les avoir fait exploser. Une pratique spectaculaire visant à dissuader les étrangers mais aussi les Indonésiens à pêcher illégalement dans les eaux du plus grand archipel du monde.

"Nous devons être capables de montrer que nous pouvons nous imposer en mer, car la mer est l'avenir de notre nation", a déclaré le ministre des Affaires maritimes et de la Pêche, Susi Pudjiastuti, dans un communiqué.

 Jang Bada 12/8/2015

Les autorités, qui avaient saisi ces embarcations pratiquant la pêche illégale, ont fait exploser 26 bateaux de pêche étrangers, notamment de Thaïlande, du Vietnam, des Philippines et de Chine, ainsi que 12 bateaux de pêche indonésiens.

Ces opérations se sont déroulées au lendemain des célébrations du 70e anniversaire de l'Indépendance de l'Indonésie sur quatre îles différentes du pays: Kalimantan, Sumatra Nord, Sulawesi Nord et Aceh.

  Berita Terkini 21/5/2015

En décembre dernier, la marine indonésienne avait déjà coulé trois bateaux vietnamiens après les avoir fait exploser, pour les mêmes raisons.

Arrivé au pouvoir en octobre 2014, le nouveau président, Joko Widodo, surnommé Jokowi, a lancé une campagne visant à mettre fin à la pêche illégale, qui prive selon lui la première économie d'Asie du Sud-Est de plusieurs milliards d'euros de recettes.

 Indo Crop Circles 22/11/2014
Romandie 18/8/2015
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Un Mexicain arrêté aux Galapagos avec 11 iguanes dans son sac à dos   Mar 8 Sep - 0:12

Un Mexicain a été arrêté et placé en détention préventive aux Galapagos alors qu'il tentait de sortir de l'archipel équatorien onze iguanes, des espèces protégées. Ils étaient dissimulés dans son sac à dos, a annoncé lundi le ministère de l'Environnement.

Ce trafiquant présumé qui, selon les autorités, a des antécédents judiciaires similaires en Nouvelle-Zélande, transportait neuf iguanes marins et deux iguanes terrestres, de petite taille et endémiques de cet archipel à l'écosystème fragile.

"La juge des garanties pénales a ordonné (sa) détention préventive" pour délit présumé contre la flore et la faune, a précisé le ministère dans son communiqué. 

Arrêté à Puerto Ayora, sur l'île de Santa Cruz, cet homme, dont l'identité n'a pas été précisée et qui risque plusieurs années de prison, sera transféré sur le continent, dans une prison de Guayaquil (sud-ouest) dans l'attente de l'instruction de son dossier, selon la même source. Les autorités équatoriennes enquêtent sur son éventuelle appartenance à "un réseau international" de trafiquants d'espèces protégées.

En 2013, un Allemand avait été condamné à quatre ans de prison pour avoir tenté de sortir d'Equateur quatre iguanes dissimulés dans ses bagages.

Les îles Galapagos, isolées en plein océan Pacifique à un millier de kilomètres des côtes de l'Equateur et qui ont inspiré à Charles Darwin sa théorie de l'évolution, abritent le plus grand nombre d'espèces endémiques au monde. L'archipel a été classé au Patrimoine naturel de l'Humanité par l'Unesco en 1979.


Romandie 7/9/2015
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Equateur: 6 mois de prison pour avoir tué un jaguar et exhibé sa photo sur Facebook   Dim 13 Sep - 0:24

Quito (AFP) - Un chasseur a été condamné à six mois de prison en Equateur pour avoir tué un Jaguar d'Amazonie, espèce en voie d'extinction, et en avoir publié la photo sur les réseaux sociaux, a annoncé vendredi le ministère de l'Environnement.

Cet homme, identifié sous le nom de Luis Alfredo O., avait posté sur Facebook une photo de lui posant près de la dépouille du félin, abattu en février 2012.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Le jaguar possède une mâchoire imposante. Photographié ici au zoo d'Edimbourg, Ecosse, Royaume-Uni. Pascal Blachier CC BY-SA 2.0

Jugé en appel, il a reconnu qu'après avoir tué l'animal, il l'avait emmené chez lui, "l'avait dépecé puis en avait partagé la viande avec ses voisins", selon le communiqué du ministère.

Rappelant qu'en première instance, le responsable des faits avait été condamné à 10 jours de prison, le ministère, qui avait fait appel, s'est félicité d'avoir "créé un précédent" en ayant obtenu une peine aggravée, selon le texte.

Le jaguar d'Amazonie figure dans la liste de la Convention internationale des espèces menacées de la faune et de la fore sylvestre, rappelle le communiqué.


-----> Compte tenu de la situation de l'animal et des faits, la peine est somme toute bien légère, même si le ministère de l'environnement se réjouit qu'elle ait été alourdie !


Sciences et avenir 11/9/2015
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
BelleMuezza
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 12462
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Arrestation de l'organisateur du safari fatal au lion Cecil   Mar 15 Sep - 22:10

Le chasseur zimbabwéen qui avait organisé le safari fatal au [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], a été arrêté dans le cadre d'un trafic illégal de 29 antilopes rares. Il est accusé d'avoir "déplacé des animaux sauvages sans permis" et de "complicité dans le trafic d'animaux sauvages".

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Le lion Cecil, en octobre 2012 dans le parc national Hwange. AFP PHOTO / ZIMBABWE NATIONAL PARKS

Theo Bronkhorst, 52 ans, est détenu à Bulawayo, deuxième ville du pays (sud-ouest), a indiqué une porte-parole de la police nationale dans un communiqué. Cette interpellation est liée à celle, il y a quelques jours, de trois Sud-Africains soupçonnés d'avoir sorti clandestinement 29 hippotragues - un antilope rare et très chère - du Zimbabwe.

Les trois suspects sont accusés de capture illégale, translocation d'animaux sauvages et de passage de frontière en utilisant un point de sortie non officiel.

Six petits se trouvaient parmi les 29 animaux qui ont été capturés dans une réserve privée près de la ville touristique de Victoria Falls (nord-ouest) et dont la valeur totale est estimée à 384'000 dollars, selon les autorités zimbabwéennes. Les hippotragues sont des animaux très chers en raison de leur rareté et de leurs longues et majestueuses cornes.

Selon un proche de Théo Bronkhorst, ces animaux venaient en réalité de Zambie et le chasseur n'aurait joué qu'un rôle minime dans cette affaire, "facilitant leur importation vers le Zimbabwe".

Theo Bronkhorst, chasseur professionnel zimbabwéen, est accusé d'avoir organisé la traque du lion Cecil, près du parc national de Hwange, pour son riche client américain Walter Palmer, qui a abattu le félin avec un arc le 1er juillet. L'Américain avait payé 55'000 dollars pour le permis de chasse.

La mort de Cecil a provoqué un tollé dans le monde auprès des défenseurs des animaux. Theo Bronkhorst, dont le procès dans l'affaire de la mort de Cecil est prévu pour le 28 septembre devant le tribunal de Hwange, était en liberté provisoire après avoir payé une caution de 1000 dollars.


Romandie 15/9/2015
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Mexique: des militaires et des drones pour protéger les oeufs de tortues   Jeu 17 Sep - 1:31

San Pedro Huamelula (Mexique) (AFP) - Dans la lumière rosée de l'aube, un drone surveille les oeufs enfouis dans le sable par des milliers de tortues venues pondre au cours de la nuit sur cette plage mexicaine de la côte pacifique, dans l'Etat de Oaxaca (sud).

Un peu plus loin, des militaires inspectent les alentours avec un même objectif: empêcher le vol des oeufs déposés par cette espèce en voie de disparition.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Tortue olivâtre (Lepidochelys olivacea), photographiée près de Mahâballipuram, Tamil Nadu, Inde. Elle doit son nom à la couleur olive de sa carapace. Cette espèce est en voie de régression et fait l'objet localement d'un plan de restauration.Bernard Gagnon  CC BY-SA 3.0

Pour neutraliser les voleurs, les autorités mexicaines ont décidé cette année de renforcer leur dispositif de surveillance en s'aidant pour la première fois de cette technologie. Equipés de GPS et transmettant des images vidéos, les drones repèrent les pillards qui se cachent derrière les cactus qui bordent la plage pour dérober ces oeufsIls servent aussi "à repérer les sentiers" empruntés par les voleurs, indique un des 20 militaires de la Marine mexicaine déployés sur cette plage, longue de 18 km, près de la ville de San Pedro Huamelula.

Mais certains pillards surgissent parfois aussi sur les plages en groupe, à cheval, une machette à la main et parfois même avec des armes, explique à l'AFP sous couvert d'anonymat ce militaire, allongé dans son hamac, après une nuit de garde sur la plage. Il y a cinq ans, se souvient-il, environ 300 pillards armés ont envahi la plage. "Ca ressemblait à (la guerre de) Troie!"

Si le drone aide à repérer les voleurs, il sert aussi à les dissuader de commettre un forfait qui peut leur coûter jusqu'à 9 ans de prison et 200.000 pesos mexicains (environ 11.900 dollars).

Depuis le mois de juillet, une personne a été détenue et environ 14.000 oeufs ont été saisis uniquement à Morro de Ayuta et sur la plage voisine de Escobilla.

Ces deux plages forment à elles seules le lieu de ponte des tortues olivâtres le plus important au monde: jusqu'à 70.000 tortues peuvent venir y déposer leurs oeufs en une seule nuit, selon les autorités.

Dans cette zone de San Pedro Huamelula, les voleurs d'oeufs proviennent essentiellement de la population locale des ethnies Chontale et Zapotèque, qui traditionnellement les consomment et les vendent. Mais depuis 1990, le gouvernement a interdit ces pratiques.

Malgré la surveillance, les pillards n'ont pas renoncé et tentent de dérober les oeufs au milieu de la nuit, lorsque ces drones dépourvus d'infra-rouges ne peuvent voler, indique Nereo García, responsable local du service de protection de l'environnement (Profepa). Ces oeufs alimentent un commerce qui s'étend des marchés du village voisin de Juchitan jusqu'au quartier difficile de Tepito, dans la capitale mexicaine.

On prête à ces oeufs, qui ressemblent à des balles de golf, des vertus aphrodisiaques. Ils sont vendus seulement 30 pesos (1,7 dollar) la centaine. Dans les restaurants, la demi-douzaine d'oeufs cuits est proposée au prix de 60 pesos.

Un austère restaurant de Juchitan affiche à son menu une "soupe de poisson super-vitaminée", constituée notamment de palourdes, d'herbes pimentées et de deux oeufs de tortues, vendue 100 pesos. "Ce plat se vend plutôt bien. Les touristes le consomme par curiosité" indique la serveuse de ce restaurant qui propose aussi des oeufs de tortue bouillis servis sur un lit de salade.

Chaque année, entre juillet et mars, six des sept espèces de tortues marines existant dans le monde viennent pondre sur les côtes mexicaines, certaines venant du Japon.

Morro de Ayuta reçoit quasi exclusivement des tortues olivâtres, arrivant par dizaines de milliers pour venir creuser leur nid dans le sable où elles déposent environ 100 oeufs chacune. Durant la saison 2014, plus de 1,1 million de tortues olivâtres sont arrivées au Mexique contre 994.338 l'année antérieure, selon des chiffres officiels. Malgré ce progrès, les autorités ne veulent pas baisser la garde.

Car, outre les pilleurs, les oeufs sont aussi les proies des oiseaux et des chiens sauvages, et seulement 35% des oeufs parviennent au final à éclore après les 45 jours d'incubationUne fois nés, les bébés tortues doivent affronter les prédateurs tandis qu'ils gagnent la mer. Selon les experts, seul un sur mille atteindra l'âge adulte.

Mais la menace touristique pèse aussi sur cette espèceEduardo Najera, directeur de l'ONG Costasalvaje, craint que des promoteurs immobiliers ne viennent bâtir sur la plage. "S'ils voient cela, un lieu vierge, bien conservé, avec un potentiel de développement, ils vont vouloir construire des hôtels de 40 étages, un terrain de golf, un aéroport... et le miracle va se terminer", prévient Najera qui milite pour que cette plage soit déclarée "zone protégée".


Sciences et avenir
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: France : Des objets en ivoire et des espèces protégés saisies lors d'une opération nationale   Sam 19 Sep - 10:22

Une trentaine d'objets en ivoire et des espèces protégées ont été saisis lors d'une opération nationale de lutte contre le commerce illégal d’ivoire menée par les douanes, l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) et la gendarmerie nationale.

Cette opération a été menée du 7 au 15 septembre dans les ports de Marseille, Toulon, Bastia et Porto-Vecchio et les aéroports de Marignane, Nice, Ajaccio et Roissy ainsi que sur le web, "avec une attention particulière pour les sites internet susceptibles de permettre des transactions d'ivoire", indiquent la douane, l'ONCFS et l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et la santé publique (OCLAESP) dans un communiqué.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Photo d'illustration : Des défenses d'éléphants et des objets façonnés en ivoire, saisis par les douanes françaises, le 20 décembre 2005, à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle (c) Afp

Au total, ont été interceptés 39 objets en ivoire dont 4 défenses d’éléphant d’Afrique, des statuettes, cannes, échiquier, etc., auprès de particuliers, et dans des salles des ventes dans le Var, l’Ain et l’Ardèche ainsi que 17 chardonnerets élégants (en Corse et dans les Bouches du Rhône) et 15 tortues d’Hermann (en Corse), deux espèces protégées.

Les contrevenants encourent une peine de 15.000 euros d’amende et un an d’emprisonnement.

"D'autres opérations menées en région parisienne ont permis de contrôler 7 établissements. Deux points de vente étaient en règle avec la législation mais cinq autres font l'objet d’enquêtes, susceptibles de conduire ultérieurement à des saisies et des constatations d’infractions complémentaires", est-il précisé.

En juin dernier, 25 kg d’ivoire brut proposés à la vente via internet, en Loire Atlantique, et 25 kg d’ivoire travaillé dans le Haut-Rhin avaient déjà été récupérés. Depuis le début de l’année, plus de 475 kg d’ivoire brut et 575 pièces d’ivoire travaillé ont été saisis par les services de la Douane, l’ONCFS et l'OCLAESP.

Jusqu’à 50.000 éléphants sont tués par an en raison du braconnage de l’ivoire. La population d’éléphants d’Afrique est passée de 550.000 bêtes en 2006 à 470.000 aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: La technologie au secours des éléphants d'Afrique   Dim 20 Sep - 22:53

Samburu (Kenya) (AFP) - Face aux gangs de braconniers qui se modernisent pour chasser les éléphants d'Afrique, les protecteurs des pachydermes se tournent eux aussi vers les technologies avancées pour empêcher leur extinction.

Dans les étendues sauvages de la réserve de Samburu, dans le nord du Kenya, Google, le géant américain de l'internet, s'est attelé à la création de cartes en trois dimensions à base de données satellitaires qui permettent de suivre les déplacements de dizaines d'éléphants équipés d'un collier. L'idée est de garantir leur sécurité à court terme et de contribuer à long terme à la protection de leur habitat.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Un homme montre le collier émetteur qui permet de pouvoir suivre les déplacements des éléphants dans la réserve de Samburu, au Kenya, le 15 septembre 2015 © PETER MARTEL AFP

"Cela constitue une inestimable banque d'informations", commente Iain Douglas-Hamilton, patron du groupe écologiste Save the Elephants (Sauvez les éléphants) tout en présentant une carte où l'on voit presque en temps réel de petites icônes d'éléphants se déplacer sur un grand écran de télévision.

Alors que le prix de l'ivoire atteint plusieurs milliers de dollars par kilo en Asie, les organisations militant pour la protection des éléphants craignent que l'espèce puisse disparaître d'Afrique en l'espace d'une génération.

Mais dix ans de coopération entre écologistes et Google ont fait que, au moins dans ce coin du Kenya, le braconnage recule. "C'est une anomalie sur le continent africain, mais nous avons traversé l'oeil du cyclone et le braconnage est en recul ici", dit M. Douglas-Hamilton. "Nous pouvons utiliser la technologie de Google Earth pour comprendre les schémas de migration et nous en servir pour assurer une meilleure protection des éléphants", ajoute Farzana Khubchandani, directrice marketing de Google Kenya.

Chaque éléphant équipé d'un collier apparaît sur une carte sur laquelle est surimposée la manière dont sont utilisés les sols, une indication précieuse au moment où l'extension des terres arables réduit les espaces sauvages pour les animaux. A ce jour, 85 éléphants sont ainsi suivis, la moitié dans le nord du Kenya, le reste en République démocratique du Congo, en Afrique du Sud et au Zimbabwe.

Le Kenya tente d'empêcher les braconniers de s'en prendre à ses derniers éléphants - ils ne seraient plus que quelque 30.000 - et à son dernier millier de rhinocéros.

La réserve de Samburu, à 300 km au nord de Nairobi, accueille quelque 900 éléphants. Mais le conflit entre l'homme et l'animal s'y aggrave car le bétail déborde sur le parc en raison de la sécheresse.

A court terme, le suivi des éléphants grâce aux colliers améliore la sécurité des animaux, mais l'affaire a un coût certain: 8.000 dollars pièce pour l'achat de l'appareil, son ajustement et son entretien. "Les colliers peuvent nous dire qu'un animal ne bouge plus. Cela nous permet de réagir très rapidement et d'envoyer des patrouilles", dit David Daballen, responsable des opérations sur le terrain de Save the Elephants.

"A long terme, cela permet une meilleure planification pour créer des couloirs pour les animaux dans des zones menacées par le développement", explique M. Douglas-Hamilton.

En complément des cartes, les chercheurs établissent un arbre généalogique des familles d'éléphants. "Voici Flaubert, il a 26 ans", déclare M. Douglas-Hamilton, conduisant lentement dans la famille baptisée "les artistes", chacune portant un nom différent. "Voilà Rodin et Matisse, mais Gauguin est mort malheureusement", ajoute le zoologue britannique de 73 ans qui a passé sa vie parmi les pachydermes et dénonce "un génocide des éléphants". Il est capable de nommer chacun des 23 éléphants qui mangent le long de l'Ewaso Ng'iro, une rivière serpentant au milieu des 165 km2 de la réserve.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] qui permet d'un clic d'observer la population d'éléphants de Samburu.

Des caméras spéciales installées sur le toit de voitures ont pris des images à 360 degrés pour alimenter la base d'images qui permettent des visites virtuelles. Une façon de sensibiliser les internautes au sort des éléphants et de promouvoir le tourisme.
Les bonnes vielles méthodes d'étude restent toutefois valables.

Dans le centre de recherches de Samburu on peut observer des dizaines de mâchoires d'éléphants tués par des braconniers ou victimes de la sécheresse. Leurs dents fournissent des informations précieuses sur l'âge de leur mort. D'autres parties du squelette permettent de retracer leur vie.

"On a une balle ici, une autre là", explique M. Daballen en soulevant l'os blanchi d'une épaule. Ebony, l'éléphant à qui elle appartenait, n'est en fait pas mort de ces tirs à l'épaule, mais d'une balle reçue dans la tête en mai 2011.


Le Point 20/9/2015
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Chasse de "Cecil le Lion": l'organisateur encore devant la justice   Mer 23 Sep - 11:10

Le chasseur professionnel zimbabwéen, qui avait organisé le safari fatal au célèbre lion Cecil, a de nouveau comparu mardi devant la justice dans une affaire de trafic d'antilopes, à Beitbridge, au Zimbabwe. Sa demande de libération sous caution a été rejetée.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] L'hippotrague noir (Hippotragus niger) est un mammifère herbivore de la famille des bovidés (sous-famille des hippotraginae) qui habite la savane boisée de l'Afrique australe sur une zone qui couvre le Mozambique, la Tanzanie, le Zimbabwe, le nord du Botswana, la Zambie, la Namibie,l'Afrique du Sud, le sud de la République démocratique du Congo et le sud-est de l'Angola. Il existe plusieurs sous-espèces. (Photo : Adultes et jeune au zoo de Thoiry. Vassil / domaine public)

L'homme de 52 ans a été maintenu en détention. Il est soupçonné d'avoir aidé trois Sud-Africains, arrêtés pour avoir cherché à exporter vers leur pays, 29 hippotragues noirs (Hippotragus niger), une antilope rare et menacée d'Afrique australe, d'une valeur totale de 340'000 euros (369'030 francs).

Mercredi dernier, les charges retenues contre lui avaient été levées, mais de nouvelles charges ont conduit à son arrestation ce lundi, et à sa comparution mardi pour "complicité de trafic" et "transport illégal d'animaux".

Le chasseur professionnel zimbabwéen est devenu célèbre depuis qu'il est accusé d'avoir organisé la traque du lion Cecil, près du parc national de Hwange, pour un riche client américain, qui a abattu le félin avec un arc le 1er juillet. Ce dernier avait payé 55'000 dollars (53'640 francs) pour le permis de chasse.

La mort de Cecil, qui portait en outre un collier GPS, car il était suivi dans le cadre d'un programme d'études scientifiques, a provoqué un tollé dans le monde auprès des défenseurs des animaux.

Le chasseur zimbabwéen, dont le procès dans l'affaire de la mort de Cecil est prévu pour le 28 septembre devant le tribunal de Hwange, était dans cette affaire en liberté provisoire après avoir payé une caution de 1000 dollars.


Romandie 23/9/2015
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Chine: un panda tué loin de son habitat, trois personnes inculpées   Dim 27 Sep - 15:01

Pékin (AFP) - Deux frères et un vendeur sont poursuivis dans le sud-ouest de la Chine pour avoir tué un panda, la mascotte nationale, dans une zone éloignée de son habitat traditionnel et pour avoir vendu sa viande et ses pattes, selon l'agence officielle Chine nouvelle.

Le commerce illégal d'animaux exotiques est prospère en Chine, mais les cas de vente de viande de panda sont extrêmement rares, ces mammifères étant considérés comme des "guobao" - des trésors nationaux.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Un panda âgé d'un an fait la sieste sur un arbre au centre de recherche sur le panda de Wolong (Chine), le 6 septembre 2002 (c) Afp

Wang Wenlin et son frère Wang Wencai avaient abattu l'animal en décembre dernier dans une forêt près de Zhaotong, une ville pauvre de la province du Yunnan (sud-ouest). Ils avaient déclaré à la police avoir pris la femelle panda pour une espèce plus commune d'ours, a rapporté l'agence mercredi, citant des procureurs.

Aucun panda n'a été aperçu dans la province du Yunnan "depuis des siècles", selon Chine nouvelle. Mais après la révélation de ce cas de braconnage, les autorités locales ont mené des recherches et conclu que d'autres spécimens devraient y vivre.

Les pandas géants vivent principalement dans les zones montagneuses des provinces voisines du Sichuan (sud-ouest) et du Shaanxi (nord).

Les deux frères ont mangé un peu de la viande du mammifère, avant de vendre le reste, dont les pattes de l'animal, à un troisième homme. De la peau, un crâne et un foie de panda ont été découverts en décembre au domicile des deux frères, selon Chine nouvelle. Près de 10 kg de viande avaient été également saisis, avait annoncé en mai dernier la télévision publique CCTV.

La loi chinoise prévoit une peine de prison maximale de 10 ans dans les cas de braconnage d'espèces protégées.

Il reste moins de 2000 pandas en liberté dans le monde et environ 400 en captivité, principalement dans le sud-ouest de la Chine.



Sciences et avenir 24/9/2015
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Des scorpions «pandinus dictator» saisis à Roissy, placés dans des zoos   Ven 2 Oct - 14:58

Plus d'une centaine de scorpions, de la famille pandinus dictator, une espèce protégée en provenance du Cameroun, saisis fin septembre à l'aéroport de Roissy, vont être proposés à des zoos ou insectariums, ont annoncé les Douanes jeudi lors d'un point presse à Paris.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Un agent des Douanes présente le 1er octobre 2015 lors d'un point presse à Paris un scorpion de la famille pandinus dictator, une espèce protégée dont plus d'une centaine d'exemplaires ont été saisis fin septembre à l'aéroport de Roissy - FLORIAN DAVID AFP

Les arachnides, protégés par la Convention internationale sur le commerce des espèces menacées (CITES) de Washington et dont le commerce est interdit, avaient été dissimulés dans des boîtes de fret sous un lot de mille-pattes. Ces derniers, dont le commerce est libre, avaient été déclarés comme des échantillons destinés à la recherche médicale, a expliqué la secrétaire générale des Douanes de Roissy, Isabelle Boustani-Dignocourt.

Entre les 18 et 22 septembre, les douaniers ont fait main basse sur 119 scorpions pandinus dictator, une des espèces les plus impressionnantes, avec quatre paires de pattes et une queue prolongée par un crochet, porteur d'un venin, de 5 à 25 cm de long. Ils étaient placés dans des gobelets en plastique destinés à un particulier résidant aux Etats-Unis.


 BFMTV 2/10/2015

«Ces animaux devaient être vendus entre 50 et 100 euros pièce», a précisé Karim Daoues qui dirige La Ferme tropicale, un établissement spécialisé dans le négoce d'animaux tropicaux où les scorpions ont été accueillis provisoirement.

Les scorpions ont été proposés à l'association française des parcs zoologiques qui regroupe des établissements habilités à les accueillir en vivariums.

Le pandinus dictator, dont la carapace est presque noire et brillante, est un arachnide fouisseur qui vit dans un terrier et se nourrit d'insectes, a décrit M. Daoues. L'animal est peu agressif bien que doté de puissantes pinces qu'il préfère généralement utiliser pour se défendre plutôt que de piquer avec son dard.

«Sa piqûre est comparable à celle d'un frelon. C'est un animal recherché par les collectionneurs», a précisé M. Daoues.

En 2014, les Douanes ont saisi quelque 1.392 animaux vivants protégés par la convention de Washington dont 150 tortues étoilées en décembre à l'aéroport de Roissy. Elles ont été renvoyées à Madagascar fin août.


20 Minutes 1/10/2015
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Indonésie: 3000 nageoires de requins confisquées   Jeu 8 Oct - 12:43

Environ 3000 nageoires de requins qui devaient quitter illégalement l'Indonésie pour être revendues à Hong Kong ont été saisies par les autorités de l'archipel, a indiqué mercredi un responsable. Ces nageoires de requin océanique sont une espèce protégée en Indonésie.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Un requin longimane (Carcharhinus longimanus), aussi appelé Requin océanique, Aileron blanc du large ou encore Requin pointes blanches du large, accompagné d'un banc de poissons-pilotes dans le récif d'Elphinstone, au large de l'Égypte, en mer Rouge. OldakQuill CC BY-SA 3.0

Elle est interdite à l'exportation. Les nageoires ont été saisies la semaine dernière à l'aéroport international Soekarno-Hatta près de Jakarta, a déclaré le chef de l'agence nationale d'inspection des poissons.

"La saisie est estimée à un milliard de roupies ici, mais à Hong Kong ces nageoires auraient pu être revendues pour plusieurs fois ce montant à des gens riches qui apprécient leur valeur nutritive et les considèrent comme de fins mets", a-t-il ajouté.

Hong Kong est l'un des plus grands marchés au monde pour les ailerons de requins, qui sont souvent servis sous forme de soupe à des banquets chinois très onéreux. Les requins ont été pêchés dans les eaux autour de l'île de Java, et la société qui souhaitait les exporter fait l'objet d'une enquête, selon le responsable.

L'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a depuis longtemps tiré la sonnette d'alarme sur la pêche au requin en Indonésie, dont la population ne cesse de décliner dans ce pays d'Asie du Sud-Est aux 17'000 îles et îlots.


Romandie 7/10/2015
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: RDC : Fonctionnaires tués en luttant contre le braconnage d'éléphants   Sam 10 Oct - 9:37

Quatre fonctionnaires congolais affectés à la surveillance du parc de la Garamba ont été tués par des braconniers dans cette réserve naturelle du nord-est de la République démocratique du Congo, selon les gestionnaires du parc. Les éléphants y sont très menacés.

Les quatre hommes, trois gardes de l'Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) et un colonel des Forces armées de la RDC (FARDC), ont été tués lors d'un "échange de tirs" avec des braconniers qu'ils pistaient à l'aide du collier d'un éléphant tué par les malfaiteurs, indique un communiqué du réseau African Parks, qui gère le parc de la Garamba de concert avec l'ICCN, sans préciser la date du drame.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Une vue aérienne du parc national de la Garamba. Nuria Ortega CC BY-SA 3.0

Ces morts portent à huit le nombre de personnes tuées dans le parc depuis le début de l'année, selon African Parks. En juin, African Parks avait déploré la mort d'un garde de l'ICCN et de deux soldats dans une "embuscade tendue par des braconniers lourdement armés".

Classé au patrimoine mondial de l'humanité - dans la catégorie en péril comme les quatre autres réserves de la RDC reconnues comme exceptionnelles par l'Unesco - le parc national de la Garamba est situé dans l'extrême nord-est de la RDC, à la lisière du Soudan du Sud et près de l'Ouganda, dans une région enclavée et instable du fait de la présence de rebelles ougandais de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA).


Romandie 9/10/2015
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Admin
Fondateur Administrateur
Fondateur Administrateur
avatar

Messages : 20116
Date d'inscription : 15/11/2010
Age : 64
Localisation : Essonnes

MessageSujet: Un réseau sud-africain de trafiquants d'animaux arrêtés en Zambie   Mar 13 Oct - 19:48

Six Sud-Africains pris en flagrant délit de trafic illégal de bébés antilopes d'une espèce rare ont été arrêtés en Zambie, ont rapporté les autorités de Lusaka. L'animal peut se revendre plusieurs centaines de milliers de dollars sur le marché du gibier africain.

Les trafiquants détenaient douze petits hippotragues noirs dans une remorque. Ils s'apprêtaient à les transférer dans un avion léger, dissimulé sous des arbres en pleine brousse, lorsqu'ils ont été arrêtés samedi dans le district de Gwembe (sud) près du lac Kariba, a déclaré le porte-parole de l'administration des parcs naturels de Zambie, Zacks Kalembwe.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Femelle Hippotrague noir en Zambie. Aaron Logan CCBY-SA2.0

Les antilopes "devaient partir pour Livingstone", une ville zambienne située plus au sud, à la frontière du Zimbabwe, a précisé M. Kalembwe. Connus des autorités pour leur implication dans d'autres trafics d'animaux sauvages, les six hommes doivent comparaître rapidement devant la justice.

L'hippotrague noir (hippotragus niger) est une antilope emblématique en voie de disparition. Les six hommes étaient surveillés par la police zambienne et les autorités des parcs depuis leur entrée dans le pays le 5 octobre, avec des permis de pêche mais aussi des fusils à seringues. "Nous les avons suivis jusqu'à une ferme qui possède 40 hippotragues. Nous les avons vu embarquer dans leur remorque 12 animaux, dont cinq sont morts pendant le transport", a indiqué M. Kalembwe, cité par le quotidien sud-africain The Times.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Adultes et jeune hippotragues noirs (Hippotragus niger) au zoo de Thoiry. Dans la nature on trouve généralement l’hippotrague noir dans la forêt claire ou sur la savane alentour, là où l'herbe est assez haute. Il évite la forêt épaisse autant que l'herbe rase de la savane. Il supporte moins bien la sécheresse que beaucoup d'autres antilopes, et s'éloigne rarement de l'eau. Les femelles ne donnent naissance qu'à un seul petit après 270 jours de gestation, il vivra caché et à l'écart pendant quelque temps avant de rejoindre le troupeau familial, il sera sevré vers 8 mois. Si on les dérange, ces antilopes peuvent devenir très agressives, en particulier le mâle dominant, et n'hésitent pas à charger quiconque s'approche du groupe ou des jeunes. Vassil / domaine public

En septembre, trois Sud-Africains avaient déjà été arrêtés au Zimbabwe pour avoir tenté d'exporter illégalement 29 hippotragues noirs vers l'Afrique du Sud.


Romandie 13/10/2015
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lane-forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Actions et (répression) contre le trafic des espèces menacées   

Revenir en haut Aller en bas
 
Actions et (répression) contre le trafic des espèces menacées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» PETITION CONTRE LE TRAFIC DES ANIMAUX ( asso officielle de la SPA)
» ANTAC-EUROPE - association nationale et européenne contre le trafic des animaux de compagnie
» Contre le trafic d'ivoire : participez à la "marche" des éléphants
» Interpol lutte contre le trafic d'animaux, 8.700 oiseaux ou reptiles sauvés
» Trafic illégal d'espèces menacées sur Internet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOVE ANIMALIA NATURALIS ENVIRONNEMENTALIS :: TRAFICS / VOLS - MALTRAITANCE - SAUVETAGES - CAMPAGNES :: TRAFIC / BRACONNAGE-
Sauter vers: